Un journaliste grec abattu par un homme armé à moto

ATHÈNES – Un journaliste grec chevronné, George Karaivaz, a été abattu vendredi près de son domicile à Athènes par un homme armé qui a ouvert le feu depuis une moto.

Une chasse aux tueurs est en cours, a déclaré la police, mais ils n’ont donné aucun détail sur un mobile présumé du meurtre.

Karaivaz a été abattu juste après 14 heures dans la banlieue sud d’Alimos alors qu’il se tenait à côté de sa voiture. Selon la chaîne de télévision pour laquelle il travaillait, il rentrait chez lui après le travail.

Deux personnes à moto sont arrivées derrière Karaivaz et le passager a tiré à plusieurs reprises. Ils ont ensuite fui les lieux.

Karaivaz était un journaliste spécialisé dans la criminalité qui avait travaillé pendant des décennies pour des journaux et des médias audiovisuels grecs et qui dirigeait son propre site Web, www.bloko.gr.

«Le meurtre du journaliste George Karaivaz nous a tous choqués. a déclaré la porte-parole du gouvernement Aristotelia Peloni. «Les autorités enquêtent déjà sur l’affaire afin d’arrêter les auteurs et de les traduire en justice.»

Alors qu’Athènes est considérée comme une ville en grande partie sûre, des meurtres de gangs ont lieu régulièrement et le meurtre de journalistes n’est pas inconnu. Sokratis Giolias, journaliste d’investigation, a été abattu devant son domicile il y a 11 ans. Ses assassins n’ont jamais été retrouvés.

Les législateurs de l’opposition ont déclaré que le meurtre de Karaivaz était un signe de criminalité croissante en Grèce.

«Une fois de plus, nous assistons à un meurtre commis en plein jour», a déclaré Syriza, le principal parti d’opposition. « [Minister of Civil Protection Michalis] Chrysochoidis, au terme de laquelle nous avons assisté à une flambée de crimes graves sans précédent, doit faire l’évidence: résoudre immédiatement l’affaire et traduire les auteurs en justice.

Věra Jourová, vice-présidente de la Commission européenne pour les valeurs et la transparence, tweeté qu’elle était «profondément choquée» par le meurtre. «Justice doit être rendue et la sécurité des journalistes doit être garantie.»

Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen tweeté (en grec et en anglais): «Assassiner un journaliste est un acte ignoble et lâche. L’Europe est synonyme de liberté. Et la liberté de la presse est peut-être la plus sacrée de toutes. Les journalistes doivent pouvoir travailler en toute sécurité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *