Macron dénonce le plan de la «  super ligue  » du football européen

Le président français Emmanuel Macron mentionné Dimanche, son gouvernement soutiendrait les tentatives d’étouffer la création d’une «super ligue» de football européenne controversée.

Alors que les meilleurs clubs de football européens prévoient de se retirer sous peu des compétitions d’élite de l’UEFA pour organiser un tournoi lucratif et autonome, Macron a déclaré que la France soutiendrait «toutes les mesures» prises par les instances dirigeantes du football pour défendre les compétitions européennes existantes.

Selon un Personne familière avec les discussions en coulisse, les gouvernements italien et espagnol feront écho à la position de Macron plus tard dimanche soir. Le secrétaire britannique à la culture s’est dit «préoccupé» par le plan.

Les discussions frémissantes sur une ligue séparatiste ont explosé plus tôt dimanche, lorsque le Times a rapporté que cinq des soi-disant clubs des Big Six d’Angleterre avaient accepté de s’inscrire dans la nouvelle ligue. Le New York Times a rapporté plus tard que 12 clubs au total – six d’Angleterre, trois d’Espagne et trois d’Italie – avaient déjà accepté en principe de rejoindre le tournoi rebelle.

En France, où le géant soutenu par le Qatar, le Paris Saint-Germain, aurait refusé les ouvertures pour rejoindre la compétition d’échappée qui tourne de l’argent, Macron a déclaré que la proposition «menaçait le principe du mérite sportif».

La réaction des chefs européens du football à la proposition, qui bouleverserait des décennies de gouvernance du football en Europe et arracherait le contrôle du jeu à l’instance dirigeante, a également été rapide et véhémente. Dans une déclaration commune, l’UEFA et les plus grandes ligues nationales européennes ont qualifié la proposition de «cynique» et «fondée sur l’intérêt personnel» – et ont lancé une menace dévoilée.

«Nous examinerons toutes les mesures dont nous disposons, à tous les niveaux, à la fois judiciaires et sportifs, afin d’éviter que cela ne se produise», indique le communiqué.

En janvier, la FIFA et l’UEFA ont menacé d’interdire aux joueurs de «super ligue» les tournois internationaux, y compris la Coupe du monde, une position soutenue par l’UE et reprise dans la déclaration de l’UEFA de dimanche.

À l’époque, la vice-présidente de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a déclaré: «Il n’y a aucune possibilité pour quelques-uns de dénaturer la nature universelle et diversifiée du football européen.»

Dans un communiqué, le groupe sportif du Parlement européen a condamné la proposition de «super ligue». Il a déclaré que la compétition d’échappée contreviendrait aux «valeurs» défendues par le groupe.

L’European Club Association, qui représente les équipes professionnelles de football en Europe, n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Elisa Braun a contribué au reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *