Taoiseach insiste sur le fait que l’objectif est toujours de vacciner 82% de la population d’ici la fin juin

Le Taoiseach Micheál Martin a insisté sur le fait que l’objectif du gouvernement est toujours de s’assurer que 82% de la population adulte soit vaccinée contre Covid-19 d’ici la fin juin.

Il a dit qu’il n’y avait pas eu de changement dans le plan d’administrer 250 000 doses de vaccin par semaine à partir de la semaine prochaine, mais il a dit qu’il y avait des problèmes avec les fournitures.

M. Martin a également rejeté avec colère une suggestion selon laquelle un nouveau groupe consultatif était en train d’être établi «comme garde-boue» autour du ministre de la Santé Stephen Donnelly en raison des préoccupations concernant sa performance dans la gestion du déploiement du vaccin.

Le Taoiseach a répondu lors d’échanges acharnés du Dáil avec le leader travailliste Alan Kelly, qui a vivement critiqué «l’approche aléatoire» du programme de vaccination.

M. Kelly a souligné les commentaires de Damian McCallion, haut responsable du service de santé (HSE), selon lesquels il ne pouvait pas confirmer que l’objectif de juin de 82% de vaccination de première dose pouvait être atteint. Le Waterford TD a signalé que l’objectif avait été prolongé jusqu’en juillet.

Il a déclaré qu’il y avait eu 12 changements dans les objectifs de livraison de vaccins depuis le début de la semaine et que les promesses de 45 000 injections d’AstraZeneca avaient été réduites à 9 000.

Et il a critiqué comme un «gâchis» le déploiement des centres de vaccination et le recrutement de vaccinateurs qui a dû être fait cinq fois.

M. Kelly a également demandé quand le Comité consultatif national de l’immunisation (Niac) se réunissait pour envisager d’étendre l’intervalle entre les doses.

Groupe de déploiement

Il a évoqué un rapport de l’europe-infos.fr faisant référence à la création d’un «autre nouveau groupe de surveillance» présidé par le secrétaire général du département du Taoiseach, appelé «groupe de déploiement des vaccins».

Le dirigeant travailliste a déclaré qu’il s’agissait de régler certaines des graves différences cliniques et logistiques et il a demandé pourquoi il était déployé et pourquoi ils avaient besoin d’une «nouvelle couche de bureaucratie».

Il a dit « ce qu’est au nom de Dieu ce nouveau groupe » et a affirmé qu’il s’agissait d’un « garde-boue autour de M. Donnelly en raison de l’inquiétude de votre gouvernement » au sujet de « sa performance en particulier au cours des dernières semaines ».

Dans une réponse de colère, M. Martin a déclaré que ce n’était «absolument pas» la raison de la création de la commission.

Il a déclaré que le dirigeant travailliste devrait soutenir le programme de vaccination «sans essayer de le saper».

Lorsqu’il a déclaré qu’il n’était pas intéressé par ce type de politique, M. Kelly l’a accusé de se livrer à des tactiques de diversion.

Le Taoiseach a déclaré que le groupe impliquait Niac, le HSE et le groupe de travail sur les vaccins car il existe «une relation entre les conseils et l’opérationnalisation de ces conseils en termes d’administration des vaccins».

Il a déclaré que Niac se réunirait jeudi pour examiner les conseils de l’Agence européenne des médicaments sur le vaccin Johnson & Johnson et la question de l’allongement de l’intervalle entre les doses de vaccin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *