Des milliers de personnes descendent dans la rue pour les manifestations du 1er mai au milieu des restrictions relatives aux coronavirus

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues à travers l’Europe samedi pour des rassemblements du 1er mai au milieu de différents niveaux de restrictions contre les coronavirus.

Les appels à une meilleure protection et à une meilleure rémunération pendant la pandémie ont souvent occupé le devant de la scène lors des manifestations pour les droits des travailleurs traditionnellement organisées par les syndicats le 1er mai.

Il y a eu quelques affrontements entre la police et les manifestants en France, conduisant à 34 arrestations à Paris, selon les médias. Les tensions se sont également répandues dans la ville méridionale de Lyon, où 27 des policiers auraient été blessés.

Plus de 200 personnes ont été arrêtées par la police turque à Istanbul après avoir défié l’interdiction des grands rassemblements, a rapporté l’AFP. À Hambourg, la police a mis fin à de plus petites manifestations en raison des craintes de coronavirus et il y a eu des échauffourées entre la police et les manifestants à Turin.

Outre les manifestations traditionnelles des droits des travailleurs, Bruxelles a vu plusieurs milliers de personnes se rassembler dans le parc du Bois de la Cambre pour une fête au mépris des restrictions de verrouillage.

Une forte présence policière a cherché à dissuader les violences qui ont fait 26 policiers blessés lors d’un événement similaire le 1er avril, mais des affrontements ont éclaté vers la fin de l’après-midi alors que la police est intervenue avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Un manifestant aurait été blessé après avoir été heurté par un véhicule de police.

Cependant, les manifestations étaient principalement pacifiques. Avec des élections à l’horizon, les politiciens étaient en force en Allemagne et en Espagne.

Les principaux candidats pour devenir le prochain chancelier allemand – Armin Lasche de l’Union chrétienne-démocrate, Annalena Baerbock des Verts et Olaf Scholz des sociaux-démocrates – ont tous fait des présentations aux électeurs de la classe ouvrière lors des rassemblements du 1er mai, selon Der Spiegel.

En Espagne, six ministres du gouvernement de gauche ont assisté aux manifestations, ainsi que des candidats en lice pour des postes aux élections de Madrid mardi.

Ailleurs en Allemagne, les manifestants du 1er mai sont passés à deux roues. À Berlin, 10 000 motos ont parcouru la ville et à Nuremberg 7 500 motocyclistes se sont rassemblés pour protester contre les restrictions proposées sur la conduite le week-end.

Au Royaume-Uni, des marches ont été organisées dans plusieurs villes pour les droits des travailleurs et contre les projets du gouvernement de restreindre le droit de manifester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *