L’UE envisage d’ouvrir les voyages internationaux aux personnes entièrement vaccinées

AccueilActualitésL'UE envisage d'ouvrir les voyages internationaux aux personnes entièrement vaccinées

L’UE envisage d’ouvrir les voyages internationaux aux personnes entièrement vaccinées

La Commission européenne a présenté des plans pour ouvrir les voyages non essentiels dans le bloc aux personnes qui ont été vaccinées avec des vaccins approuvés par l’Union européenne du monde entier.

La République ne serait pas couverte par l’accord car elle ne fait pas partie de la zone de libre circulation Schengen ou d’un membre associé, mais l’État pourrait choisir de s’aligner.

En vertu de ces propositions, l’UE lèverait l’interdiction recommandée des voyages non essentiels en provenance de l’extérieur du bloc pour les personnes qui ont été complètement vaccinées au moins 14 jours avant le voyage.

Seuls les vaccins qui ont été approuvés par l’Agence européenne des médicaments – Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen (le vaccin Johnson & Johnson) – et potentiellement ceux approuvés par l’Organisation mondiale de la santé seront éligibles.

Néanmoins, les voyageurs vaccinés seraient toujours soumis aux restrictions imposées aux voyageurs, telles que les exigences en matière de dépistage et de quarantaine, fixées par les États membres individuels.

“La Commission propose d’assouplir les restrictions sur les voyages non essentiels vers l’UE pour tenir compte de l’avancement des campagnes de vaccination et de l’évolution de la situation épidémiologique dans le monde, tout en s’attaquant aux variantes grâce à un nouveau mécanisme de freinage d’urgence”, a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Adalbert Jahnz. .

On craint que certaines nouvelles variantes de Covid-19 ne soient résistantes aux vaccins. Reflétant cela, les propositions incluent un plan pour un système de «freinage d’urgence» en vertu duquel les voyages pourraient être interrompus à partir de pays où des variantes préoccupantes se répandent, y compris pour les personnes vaccinées. «Nous avons des variantes de virus qui sont de réels problèmes et qui pourraient potentiellement nuire aux résultats de la campagne de vaccination», a déclaré M. Jahnz.

«Nous voulons être en mesure de tirer ce frein d’urgence de manière coordonnée dans l’Union européenne, afin de pouvoir bloquer les déplacements en provenance des pays touchés par ces variantes.»

Les propositions ont été lancées lundi et doivent être discutées cette semaine par les ambassadeurs des 27 États membres. S’il était convenu, l’accord ne serait pas contraignant car les mesures frontalières et sanitaires sont une puissance nationale, bien que les pays qui soutiennent la mesure devraient s’aligner.

Les précédents accords de l’UE sur les voyages ont été appliqués de manière inégale par les États membres, qui contrôlent leurs propres politiques en matière de santé et de frontières. Les propositions interviennent alors que les taux de vaccination augmentent dans l’UE, et les États membres où le tourisme est économiquement important poussent à faciliter les voyages à l’intérieur et à l’intérieur du bloc avant l’été.

Un système numérique paneuropéen qui permettrait aux passagers de l’UE de démontrer qu’ils ont été vaccinés, ont été testés négatifs pour Covid-19 ou se sont rétablis de la maladie devrait être testé plus tard ce mois-ci.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici