Le Cabinet va prolonger de vastes pouvoirs en cas de pandémie jusqu’en novembre

AccueilActualitésLe Cabinet va prolonger de vastes pouvoirs en cas de pandémie jusqu'en...

Le Cabinet va prolonger de vastes pouvoirs en cas de pandémie jusqu’en novembre

Le Cabinet a accepté de prolonger de vastes pouvoirs en cas de pandémie jusqu’au 9 novembre.

Lors d’une réunion mardi, les ministres ont convenu d’étendre quatre textes législatifs qui confèrent à l’État des pouvoirs étendus et extraordinaires.

Bon nombre des règlements essentiels à la réponse du gouvernement à la pandémie ont été mis en œuvre en vertu de la loi de 2020 sur la préservation de la santé.

En vertu de cette législation, l’État peut détenir des personnes pour empêcher la propagation du Covid-19, restreindre les déplacements, obliger les personnes à rester chez elles et exiger le port de masques.

Les mesures devaient expirer ce mois-ci mais seront désormais prolongées jusqu’en novembre. Il y aura également une disposition pour une prolongation supplémentaire de trois mois après cela si nécessaire.

Des préoccupations ont été soulevées par le passé par les DT au sujet de la surveillance des pouvoirs extraordinaires accordés au gouvernement dans ses efforts pour lutter contre le virus et de l’existence de clauses d’extinction dans la législation.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré que le ministre de la Santé, Stephen Donnelly, était d’avis que l’intérêt public est mieux servi en mettant les pouvoirs à la disposition du gouvernement lorsque la santé publique l’exige.

Le gouvernement a également accepté d’étendre la loi de 2020 sur les pouvoirs d’exécution de la justice pénale, qui permet à la gardaí d’inspecter des locaux tels que les pubs et de les fermer temporairement en cas de refus de se conformer.

Les ministres ont également convenu d’étendre la législation qui permet aux gardaí de mettre en place des points de contrôle ou d’arrêter des personnes qui ne respectent pas les directives de Covid-19 telles que la distanciation sociale.

La loi de 2020 sur la santé (amendement) sera également étendue, ce qui permet une législation obligatoire sur la quarantaine dans les hôtels.

En vertu de cette législation, l’État peut exiger que les passagers en provenance de pays à forte incidence de Covid-19 soient mis en quarantaine pendant 14 jours dans un hôtel désigné.

Dans le même temps, le Cabinet a également appris que les dépenses totales des départements gouvernementaux jusqu’à la fin avril 2021 s’élevaient à 26,7 milliards d’euros, soit 794 millions d’euros d’avance sur le profil, alors que l’État continue de verser d’énormes sommes dans les programmes de soutien en cas de pandémie.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici