AccueilActualitésL’entrelacs des financements du Hamas

L’entrelacs des financements du Hamas

La récente série d’attentats qui a secoué Israël a ravivé les questions sur les sources de financement du Hamas. Et les premières enquêtes révèlent que les donateurs du groupe terroriste étaient pléthoriques, via de multiples canaux.

Depuis des décennies, la bande de Gaza a bénéficié d’un soutien financier en provenance du Moyen-Orient, principalement de l’Iran et des pays du Golfe, comme le Qatar ou l’Arabie saoudite. Ces nations ont fourni un soutien financier, humanitaire et matériel, à l’étroite bande de terre qui a largement été détourné au profit du Hamas. Cependant, la focalisation sur ces pays musulmans tend à occulter la multiplicité des sources de financements qui alimentent le Hamas depuis plusieurs années.

L’Europe : un acteur inattendu

Car depuis plusieurs jours, c’est surtout Bruxelles qui est pointée du doigt. Car l’Union européenne, au travers de diverses aides financières pour la bande de Gaza, est également apparue comme une source de financement indirecte pour le Hamas. Et selon plusieurs dirigeants européens, certaines aides auraient trouvé leur chemin vers les coffres du groupe, comme la construction de « l’université de Gaza », financée par la Commission européenne il y de nombreuses années et qui s’avèrent désormais être une véritable succursale du groupe terroriste.

Plusieurs critiques, venant notamment d’Oliver Varhelyi, le commissaire hongrois chargé de la « politique de voisinage » suggèrent que l’absence de surveillance adéquate aurait permis que des millions d’euros destinés à des projets humanitaires soient détournés vers le Hamas. Ces allégations mettent en lumière la nécessité d’une surveillance accrue et d’une transparence dans l’attribution et la distribution des aides financières en territoires palestiniens. Un minimum, quand on sait que depuis 2008 300millions d’euros sont envoyés en territoire palestinien par l’UE.

La Galaxie Crypto

Mais depuis l’attaque « Déluge d’Al-Aqsa » du 7 octobre dernier, le monde découvre éberlué que le Hamas se finançait aussi largement via… Les cryptomonnaies !  Si on en croit un récent article de CNN, l’utilisation de l’argent numérique et de la blockchain a ouvert un nouveau champ de financements, échappant aux contrôles traditionnels.

Car les cryptomonnaies, avec leur promesse d’anonymat et de transactions non régulées, ont offert au Hamas une opportunité de contourner les mécanismes de surveillance financière conventionnels. Une révélation qui replonge le monde de la crypto – déjà en difficulté depuis le scandale FTX – dans les polémiques sur son absence de contrôle.

L’éventail des soutiens financiers du Hamas, s’étendant de l’Europe au monde numérique des cryptomonnaies, souligne la nécessité d’une réponse globale pour entraver le flot financier qui alimente le Hamas. Une telle approche nécessitera une coopération internationale étroite, une transparence accrue et une volonté politique renouvelée pour adresser les racines profondes du financement du terrorisme.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img
error: Content is protected !!