Les restrictions actuelles pourraient «  ne pas être suffisantes  » pour freiner la propagation du Covid-19, prévient Nphet

L’équipe nationale d’urgence de santé publique (Nphet) a exprimé sa crainte que les restrictions actuelles de Covid-19 annoncées mercredi ne suffiront pas à freiner la propagation du virus.

Dans une lettre écrite au ministre de la Santé Stephen Donnelly le 30 décembre, le médecin en chef, le Dr Tony Holohan, a écrit: «Nphet réitère son point de vue selon lequel l’ensemble actuel de mesures ne sera pas suffisant pour interrompre les modes de transmission dans la mesure nécessaire.»

Nphet recommande que des restrictions de niveau 5 soient imposées pour une période de six semaines. «Nphet indique que cela nécessitera, au minimum, la mise en œuvre et le respect de l’ensemble complet de mesures de niveau 5, comme indiqué dans le plan du gouvernement pour vivre avec le COVID-19. Le Nphet recommande que ces mesures soient mises en place de toute urgence et restent en place pendant une période de six semaines.

«Le niveau de maladie a maintenant dépassé le confinement et, en tant que tel, nous sommes maintenant dans une phase d’atténuation.»

Q&A: Tout ce que vous devez savoir sur le troisième verrouillage

Cet avertissement est venu le même jour que le Dr Tony Holohan a déclaré lors d’un point de presse que les contacts étroits des cas confirmés de Covid-19 ne seront plus testés.

Également rapporté jeudi, le nombre de cas confirmés de Covid-19 au cours des derniers jours est sous-estimé par environ 4000, en raison de retards dans l’enregistrement des résultats de tests positifs sur le système au cours de la période de Noël, a déclaré un haut responsable de la santé.

Le professeur Philip Nolan, président du Nphet Irish Epidemiological Modeling Advisory Group, a déclaré que la situation épidémiologique s’était rapidement détériorée au cours de la semaine dernière et que nous nous trouvions «clairement au milieu de la troisième vague».

Le Nphet a signalé jeudi 1620 autres cas de coronavirus et 12 autres décès. Il y a maintenant 91 772 cas de coronavirus signalés dans la République depuis le début de la pandémie en mars dernier, et 2237 décès.

Mesures «  Restez à la maison  »

La lettre poursuit en disant que Nphet «est d’avis que le virus circule dans la communauté à un niveau tel qu’il nécessite des mesures strictes de« rester à la maison »(avec des exemptions prévues uniquement pour les activités et services essentiels par nature. ) pour réduire de manière significative et complète les opportunités de contact et de transmission ultérieure de la maladie. »

Nphet estime qu’en raison de «certains éléments de sous-déclaration en raison de la période festive, et associés aux risques supplémentaires potentiels posés par les variantes britanniques et sud-africaines», il «pourrait y avoir une nouvelle accélération des indicateurs d’incidence et de gravité dans le les jours à venir ».

Le Nphet a par la suite averti «que les mesures supplémentaires de niveau 5 recommandées pourraient ne pas être suffisantes pour maîtriser la maladie et que des mesures supplémentaires pourraient être nécessaires en cas de détérioration continue au cours de la période à venir».

Situation «  extrêmement fragile  »

La lettre indique également que la meilleure estimation du nombre de reproduction (R) est actuellement de 1,6-1,8. On estime maintenant que ce nombre est plus élevé qu’à n’importe quel moment depuis mars dernier. L’une des dernières projections de modélisation prédit que si le nombre R est réduit à 1,4 à partir du 31 décembre, au moins 2 000 cas par jour en moyenne seront observés le 9 janvier et 3 000 cas par jour le 23 janvier.

Nphet a souligné que la situation «reste extrêmement fragile, l’incidence de la maladie et les hospitalisations s’accélérant plus rapidement que les scénarios de modélisation les plus pessimistes ne l’avaient projeté».

En ce qui concerne la réouverture des écoles, le Dr Holohan a déclaré dans la lettre: «Le Nphet a accordé aujourd’hui une attention particulière à la réouverture des écoles la semaine prochaine. Le Nphet était d’avis que les écoles devraient rouvrir comme prévu. Cependant, le Nphet a noté que les niveaux élevés et croissants de transmission communautaire deviendront un risque pour la fourniture continue de l’éducation aux niveaux primaire et secondaire à moins que ces niveaux de transmission ne puissent être abordés. Nphet continuera d’examiner ce problème au cours des prochaines semaines. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *