Examens A-level et GCSE annulés pour 2021 en Irlande du Nord

Tous les examens de niveau A et GCSE – l’équivalent des tests de Leaving et Junior Certificate – n’auront pas lieu cette année, a confirmé le ministre de l’Éducation du Nord, Peter Weir.

M. Weir a déclaré mercredi aux membres de l’Assemblée qu’en raison de la situation sanitaire actuelle de Covid-19, les trois principaux examens de deuxième niveau – GCSE, AS et A-level – n’auraient pas lieu en 2021.

Les examens devaient avoir lieu en janvier, février, mai et juin avec des tests GCSE prévus cette semaine.

Le ministre DUP a annoncé sa décision un jour où le département de la santé du Nord a signalé 13 autres décès de Covid-19 et 1 985 nouveaux cas positifs de virus.

Le bilan des morts en Irlande du Nord est désormais de 1 397, contre 83 236 cas positifs depuis le déclenchement de la pandémie. Il y a eu 12 144 cas positifs au cours de la semaine écoulée.

Le taux d’occupation des lits d’hôpital est désormais de 102%. Il y a 592 patients recevant un traitement contre le coronavirus dans les hôpitaux d’Irlande du Nord, 44 en soins intensifs et 37 sous ventilateurs.

Mardi soir, M. Weir a déclaré que la plupart des études se feraient à distance, la majorité des élèves apprenant de chez eux jusqu’à la pause de mi-février à la mi-février.

Dans le contexte d’un tel apprentissage virtuel, il ne serait pas possible d’organiser les examens, a déclaré mercredi le ministre aux membres de l’Assemblée. «Avec six semaines supplémentaires d’apprentissage à distance devant être imposées, nous ne pouvons pas continuer les examens comme prévu», a déclaré M. Weir.

«Le travail se poursuivra sur les modalités alternatives d’attribution et de plus amples détails seront fournis dès que possible», a-t-il ajouté.

M. Weir a publié sa déclaration dans la salle de l’Assemblée où la Première ministre Arlene Foster et la vice-première ministre Michelle O’Neill ont également informé les membres des restrictions supplémentaires annoncées par l’exécutif mardi soir.

Mme Foster a déclaré que la situation sanitaire était «grave», mais elle a estimé que «nous avons pris des décisions difficiles mais essentielles».

«Nous devons faire de la place pour que le service de santé puisse faire face à la grave augmentation du nombre de cas», a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne la fermeture des écoles, elle a déclaré: «Nous avons franchi cette étape avec beaucoup de réticence. Nous voulons retourner à l’école face à face dès que possible.

L’Irlande du Nord est en lock-out depuis six semaines depuis la Saint-Étienne. Les restrictions supplémentaires annoncées par l’exécutif mardi soir concernaient principalement une réglementation juridiquement contraignante du «séjour à la maison», à l’exception des déplacements pour le travail, des rendez-vous médicaux, des courses et de l’exercice.

Mme Foster a déclaré que le message de rester à la maison serait étayé par des règlements. «Nous demandons à tout le monde de rester à la maison à moins qu’il n’y ait de bonnes raisons de quitter votre domicile … il y aura des pouvoirs de police pour vous diriger vers la maison si vous ne suivez pas les règlements … nous n’avons pas pris cette mesure à la légère.  »

L’organe représentatif du PSNI, la Fédération de police, a déclaré qu’il y aurait des difficultés à faire appliquer légalement la nouvelle réglementation du «séjour à la maison».

Mme O’Neill a déclaré que l’escalade du nombre de cas «présente une réelle menace pour notre service de santé» et qu’il n’était «tout simplement pas possible de protéger le NHS et de sauver des vies sans autres restrictions importantes».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *