David McWilliams: Pourquoi les jeunes sont exclus de l’économie irlandaise

Le tapage annuel sur les salaires des présentateurs de RTÉ se concentre sur les frais de licence. Dans ce système, un public capturé est obligé de payer une redevance à une organisation, qu’elle utilise le service ou non. Les citoyens irlandais risquent la prison s’ils ne veulent pas payer les salaires de ces présentateurs. Cela semble assez anachronique.

Contrairement à la BBC, RTÉ lève également des revenus publicitaires privés. Certains justifient ces frais pour des raisons culturelles, d’autres non. Sur le plan économique, cet arrangement est une forme de capitalisme, de «capitalisme rentier», répandu en Irlande, où les organisations oint sont préférées et sont autorisées à opérer dans une zone grise – moitié publique, moitié privée – où les budgets sont souples, le marché est capturé et les dépassements sont courants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *