Le personnel de santé dit qu’il reçoit le «  vaccin le moins efficace  »

Les agents des services de santé ont exprimé leur inquiétude au Health Service Executive (HSE) de recevoir le «vaccin le moins efficace» disponible.

Dans une lettre adressée à la direction HSE plus tôt cette semaine, le groupe de syndicats – connu sous le nom de panel du personnel – a déclaré que les membres étaient mécontents de recevoir le vaccin AstraZeneca qui, selon lui, n’avait «qu’une efficacité de 60%».

Les syndicats ont déclaré que le vaccin Pfizer-BioNTech avait une efficacité de 95% et le vaccin Moderna de 94,5%.

Le HSE a décidé d’utiliser le vaccin Astra Zeneca pour le personnel de santé après que le gouvernement a changé de politique plus tôt ce mois-ci, sur avis de santé publique, de ne pas utiliser ce produit pour les personnes âgées de plus de 70 ans dans la communauté.

Trois vaccins sont actuellement autorisés à être utilisés dans l’UE; Astra Zeneca, Pfizer-BioNTech et Moderna.

Le Pfizer-BioNTech a une efficacité déclarée de 95% tandis que le vaccin Moderna atteint 94,1%. AstraZeneca affirme que son jab a une efficacité comprise entre 76% et 82%, mais l’Agence européenne des médicaments a déclaré que son efficacité était de 60%.

Les syndicats ont également déclaré que les travailleurs de la santé «soulevaient des inquiétudes légitimes quant au fait qu’ils ne seront pas protégés par un vaccin avant mai / juin 2021, car l’écart pour la première et la deuxième dose d’AstraZeneca est plus long que le délai pour le Pfizer Biontec 21-28 jours». .

La lettre du comité du personnel indiquait que la période pendant laquelle les travailleurs de la santé risquaient d’être infectés par Covid-19 serait allongée.

La lettre disait: «Les syndicats et les associations du personnel connaissent une augmentation significative des contacts de leurs membres ces derniers jours, se plaignant que le HSE met à disposition le vaccin le moins efficace, à savoir AstraZeneca, aux agents de santé de première ligne.

«En outre, les membres soulignent que le Comité consultatif national de l’immunisation (NIAC) et le HSE ont pris la décision d’utiliser Pfizer Biontec pendant plus de 65 ans et qu’entre-temps, les directives de l’Organisation mondiale de la santé à ce sujet ont changé.»

«La question légitime soulevée par les agents de santé est qu’ils ne sont pas satisfaits du fait que le vaccin le moins efficace disponible soit mis à leur disposition avec seulement 60% d’efficacité. Comme vous le savez, c’est dans le contexte de plus de 26 000 agents de santé qui ont été infectés par Covid-19, soit 12,5 pour cent de toutes les infections dans l’état. En outre, il convient de noter que le chiffre de 26 000 est le taux de ceux détectés avec Covid-19 et le HSE sera conscient des niveaux élevés d’infection asymptomatique et de propagation. En outre, le processus de test des anticorps mené dans plusieurs hôpitaux de soins aigus a indiqué que le nombre de personnes infectées par Covid-19 dépasse les chiffres qui ont été détectés via le processus de test PCR.

Dans la lettre qui a été rapportée pour la première fois jeudi par Industrial Relations News et qui a été vue par l’europe-infos.fr, le groupe de syndicats a demandé des explications sur un certain nombre de questions:

* Le HSE peut-il expliquer son raisonnement clinique pour lequel il met à la disposition des professionnels de la santé le vaccin AstraZeneca le moins efficace (60%) plutôt que les deux autres vaccins disponibles à 94,5% et 95%?

* Le HSE et le CANI réexaminent-ils leur décision en tenant compte des avis modifiés de l’OMS concernant l’utilisation de Pfizer Biontec pour les plus de 65 ans?

* Le HSE est-il satisfait de sa conformité à la directive sur les agents biologiques, mise en œuvre depuis le 24 novembre 2020, en ce qui concerne la garantie de la disponibilité d’un vaccin pour les travailleurs de la santé?

* Quelles dispositions le HSE a-t-il mis en place pour répondre aux demandes des agents de santé concernant un vaccin alternatif à AstraZeneca?

* Le HSE a-t-il examiné les implications de l’utilisation d’un vaccin pour les agents de santé qui n’a que 60 pour cent d’efficacité en ce qui concerne l’entretien et la fourniture des services de santé à court et moyen terme?

Le HSE a été invité à commenter la lettre envoyée par le groupe des syndicats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *