La gauche française se déchire à cause de réunions «  non blanches  »

Appuyez sur play pour écouter cet article

PARIS – Les partis de gauche français se sont engagés dans une lutte acharnée pour savoir si les Blancs devraient être invités à se taire – ou à être carrément bannis – lors de réunions sur les questions des minorités.

La controverse a éclaté après les révélations selon lesquelles un syndicat étudiant de gauche, appelé UNEF, organise des réunions interdites aux membres blancs.

Anne Hidalgo, maire de Paris et espoir présidentiel socialiste, est intervenue mercredi après qu’une candidate du même parti, Audrey Pulvar, n’a pas condamné de telles réunions.

«Le domaine de la politique n’est pas une séance de thérapie, c’est le domaine de l’universel, où nous recherchons l’unité et défendons nos valeurs laïques», a déclaré Hidalgo sur BFMTV.

Pulvar, un ancien présentateur de nouvelles noir fonctionnant sous la bannière socialiste lors des prochaines élections régionales, a déclaré dimanche que les Blancs ne devraient pas être bannis des groupes de discussion sur les questions relatives aux minorités, mais qu ‘«on peut cependant leur demander de se taire et de se taire spectateurs. . »

Lorsqu’on lui a demandé si elle aurait dit la même chose, Hidalgo a répondu «évidemment non».

L’affrontement sur les groupes de discussion non blancs a relancé un débat en France sur l’influence croissante de la politique identitaire à l’américaine et sur la manière dont elle remet en question les traditions politiques existantes du pays.

Les propos de Pulvar ont exaspéré l’extrême droite et la droite, avec Valérie Pecresse, une rivale à droite Les Républicains, accusant Pulvar de promouvoir «une nuance de racisme« acceptable »».

Mais ils ont également suscité la colère de la vieille garde du Parti socialiste, qui cherche à se reconstruire après une défaite stupéfiante aux élections de 2017.

Pour beaucoup à gauche, les valeurs universelles de Egalité, fraternité, liberté devrait transcender les alliances religieuses ou ethniques, et plus d’intégration et d’assimilation, pas moins, sont nécessaires dans la lutte pour la justice sociale. Cette faction ne comprend pas la nouvelle garde venant d’organisations telles que l’UNEF.

Les propos de Pulvar sont «plus que maladroits, ils sont regrettables, ils ne correspondent pas à nos idées communes, il ne faut demander à personne de se taire», a déclaré Olivier Faure, le chef du Parti socialiste sur la chaîne de télévision française LCI.

« Finalement, [non-white discussion groups] mènent à la ségrégation et c’est une chose avec laquelle je ne peux pas être d’accord », a déclaré Richard Yung, un sénateur socialiste. «Nous devrions pouvoir parler ensemble, être en désaccord, voire nous opposer dans la même pièce.»

Pas ce que je voulais dire

La réaction contre Pulvar était telle qu’elle s’est sentie obligée de justifier ses déclarations, sans s’excuser. «Certains pensaient que je disais aux gens de se taire. C’est faux », écrit-elle dans Le Monde. «Certains pensaient que je voulais les exclure, ce n’est ni ce que j’ai dit ni ce que je voulais dire. J’ai toujours été favorable à la parole, aux discussions.

Chloé Morin, chercheuse à la Fondation Jean Jaurès et ancienne conseillère d’un gouvernement socialiste, a déclaré que c’était le dernier signe d’un «véritable gouffre entre les générations».

«Et le gouffre est de plus en plus grand car ce qui était un mouvement ultra-minoritaire il y a quelques années, est de plus en plus présent au sein du personnel de l’extrême gauche et du Parti vert», a-t-elle ajouté.

Pulvar a trouvé plus de partisans parmi ses rivaux dans le parti d’extrême gauche France Unbowed et avec les Verts que parmi le Parti socialiste qui la soutient officiellement.

«Audrey Pulvar n’est pas raciste», a tweeté Jean-Luc Mélenchon, le leader de France Unbowed. «Elle comprend ce qu’est un groupe de discussion. Ceux qui l’attaquent exposent leurs opinions sexistes et préjugées. »

L’extrême gauche considère la défense revendiquée des valeurs politiques traditionnelles comme une attaque voilée contre les minorités en quête d’émancipation.

«Personne ne se plaint lorsque vous voyez les réunions du conseil d’administration de grandes entreprises en France qui sont entièrement masculines, entièrement blanches», a déclaré Eric Coquerel, député de France Unbowed.

«Vous ne pouvez pas refuser aux victimes du racisme le droit de le dire et de le dénoncer au nom de l’universalisme. L’universalisme est une bonne idée, mais ce n’est pas une machine qui efface la discrimination.

Un avant-goût des choses à venir?

La controverse est le dernier exemple des divisions internes de la gauche à un moment crucial.

Les Verts, les Socialistes et France Unbowed ont peu de chances de se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle de l’année prochaine s’ils ne présentent pas un front uni, selon les récents sondages.

Cependant, il y a eu peu de signes de ce phénomène au cours des derniers mois.

Les Verts et les Socialistes n’ont pas réussi à se rallier derrière un candidat aux élections régionales, actuellement prévues pour juin, dans des régions clés, dont la région parisienne.

Lundi, le leader vert Yannick Jadot a appelé les dirigeants de gauche à s’unir et à discuter d’un projet commun de gauche pour combattre le président Emmanuel Macron, «qui ne nous protège pas de l’extrême droite, ni du changement climatique».

Les principaux partis de gauche ont accepté de se rencontrer tout en signalant qu’il pourrait être difficile de trouver un terrain d’entente.

«Le problème de la gauche, c’est qu’elle n’arrête pas de se tirer une balle dans le pied», explique le chercheur Morin.

«Au lieu de créer une controverse sur des questions qui l’unissent, comme l’environnement ou la justice sociale, et là où elle est soutenue par une majorité d’électeurs dans le pays, elle ne cesse de trébucher sur des questions qui le divisent.»

  • ACOVA Kit K - Pack Robinetterie thermostatisable monopoint (tête à gauche) coudé blanc - ACOVA 991561
    Offre Pack robinetterie Pack robinetterie thermostatisable monopoint monotube / bitube blanc Ce kit robinetterie est vendu avec : 1 robinet monopoint équerre 1/2” avec bypass tête à gauche. 1 tête manuelle blanche (démontable). 1 canne d'injection non montée. 1 paire de raccords cuivre 14. 1 paire de raccords
  • ACOVA Kit K - Pack Robinetterie thermostatisable monopoint (tête à gauche) coudé blanc - ACOVA 991561
    Offre Pack robinetterie Pack robinetterie thermostatisable monopoint monotube / bitube blanc Ce kit robinetterie est vendu avec : 1 robinet monopoint équerre 1/2” avec bypass tête à gauche. 1 tête manuelle blanche (démontable). 1 canne d'injection non montée. 1 paire de raccords cuivre 14. 1 paire
  • GM Equipement Blouse jetable blanche avec fermeture à glissière
    Blouse jetable blanche avec fermeture à glissièreLa blouse est conçue sans poche afin d'éviter de s'accrocher et de se déchirer. Elle est légère, ne provoque pas d'allergie cutanée et laisse la peau respirer pour une utilisation de plusieurs heures sans inconfort. Fermeture à glissière (zip) sur le devant. La

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *