Les cicatrices de Sofagate persistent alors que von der Leyen et Michel tiennent des pourparlers de paix

Appuyez sur play pour écouter cet article

C’était un cessez-le-feu de Sofagate mais à peine un pacte de paix permanent.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel, ont tenté lundi de dépasser le scandale des sièges qui a éclipsé leur visite à Ankara la semaine dernière et a mis en lumière les tensions entre deux des plus hauts dirigeants de l’UE et leurs institutions.

Les deux hommes se sont rencontrés lundi au siège de la Commission à Bruxelles pour leur premier tête-à-tête depuis l’incident de mardi dernier, au cours duquel le président turc Recep Tayyip Erdoğan et Michel étaient assis dans des chaises majestueuses tandis que von der Leyen, la première femme présidente de la Commission, avait de s’installer sur un canapé voisin.

Les critiques ont accusé Erdoğan d’avoir tenté de diviser les deux dirigeants et de déclasser la femme présidente, tandis que les responsables turcs ont insisté sur le fait qu’ils avaient simplement suivi le protocole. Mais Michel a également essuyé des tirs nourris de tous les horizons politiques européens, accusé d’avoir été complice d’avoir permis à von der Leyen d’être mal traité.

Après la réunion de lundi, les responsables des deux côtés ont donné des lectures fades. La Commission a déclaré que les deux présidents s’étaient concentrés sur des «questions d’actualité», tandis qu’un responsable du Conseil a parlé de discussions «constructives». Mais il était clair que des tensions persistaient entre les deux dirigeants et leurs équipes au cours de l’épisode, qui a mis à nu les divisions au sommet de l’UE pendant une semaine, les deux camps n’ayant pas pu enterrer la hache de guerre.

La visite d’Ankara était le seul sujet de la réunion, soulignant à quel point la question est devenue une distraction étant donné que les principaux présidents de l’UE tentent toujours de gérer une pandémie et d’obtenir la ratification finale de l’accord sur le Brexit et du budget de l’UE. plans de rétablissement.

À l’issue de la réunion, un responsable de la Commission a déclaré sans ambages que «la présidente a clairement indiqué qu’elle ne permettrait plus jamais qu’une telle situation se reproduise».

Auparavant, le chef de cabinet de von der Leyen, Björn Seibert, avait lancé un plan visant à clarifier les règles du traité sur la prééminence des institutions de l’UE et à promouvoir l’égalité de représentation lors des visites à l’étranger. Mais ce plan ne semble pas avoir été bien accueilli par le Conseil.

Le responsable du Conseil a déclaré que toute modification des règles ou des traités devait être traitée dans un format approprié, comme une prochaine conférence sur l’avenir de l’Europe, qui vise à explorer la manière dont l’UE pourrait être réformée.

La divergence reflétait ce que beaucoup de Bruxelles considèrent comme deux présidents en désaccord et deux institutions en concurrence acharnée pour plus de poids sur la scène internationale. Alors qu’une certaine tension entre les deux organes est liée à leurs différents rôles – la Commission est l’exécutif de l’UE tandis que le Conseil représente les dirigeants nationaux – les diplomates ont déclaré que cet épisode était extraordinaire.

«J’ai rarement vu un tel niveau d’animosité» entre les deux institutions, a déclaré un diplomate européen. «Cela risque d’endommager notre [external] action et c’est difficile à comprendre, pas seulement pour les citoyens ordinaires.

Un autre diplomate de l’UE a déploré que les deux institutions consacrent autant de temps à la question. « Lucky est l’organisation qui a le loisir de consacrer tant de temps et d’énergie aux questions de protocole », a déclaré le diplomate.

Un troisième diplomate a déclaré que Sofagate pourrait nuire à l’UE: «Beaucoup en dehors de l’UE disent que la politique étrangère de l’UE est une blague, et maintenant nous l’avons. Nous n’en avions sûrement pas besoin.

Politique protocolaire

Peu de temps après l’incident, les équipes de von der Leyen et de Michel ont donné des comptes rendus différents de ce qui s’était passé. L’équipe de Michel a déclaré que tout était conforme au protocole, affirmant que le président du Conseil était plus haut dans l’ordre diplomatique. La Commission a fait valoir que von der Leyen aurait dû être assis de la même manière qu’Erdoğan et Michel.

Alors que les responsables citaient des traités et des textes juridiques et pointaient des exemples précédents, de nombreux observateurs ont déclaré que la question se résumait en fin de compte à un symbolisme politique et que l’UE avait fait un gros gâchis sur ce front.

Plus tard dans la semaine, Michel a admis qu’il avait peut-être commis une erreur, mais a déclaré qu’il craignait que le fait de s’exprimer à l’époque n’ait causé un incident diplomatique. Il a exprimé ses regrets et sa détresse au sujet de l’épisode.

Ajoutant à la confusion, il y avait une déconnexion apparente entre l’équipe du Conseil et la délégation locale de l’UE en Turquie dans l’organisation de la visite. Les responsables ont également noté que la Commission n’avait pas envoyé sa propre équipe de protocole préalable, invoquant les restrictions relatives aux coronavirus.

Lors d’un point de presse régulier plus tôt lundi, le porte-parole de la Commission, Eric Mamer, s’est abstenu de faire toute évaluation des relations actuelles entre la Commission et le Conseil. Il a noté assez sèchement que «la coopération entre la Commission et les présidents des conseils se poursuivra naturellement et naturellement au profit et dans l’intérêt de l’UE et de ses citoyens».

Sofagate a provoqué l’indignation de nombreuses eurodéputées, qui ont soutenu qu’il s’agissait moins de protocole et de hiérarchie des institutions européennes que de problèmes liés au leadership masculin.

«Ce qui s’est passé à Ankara arrive souvent aux femmes: les hommes ont très naturellement tendance à prendre la première place, laissant les femmes derrière», a déclaré Iratxe García Perez, chef du groupe Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, à POLITICO. «Ensuite, nous nous retrouvons dans une situation où nous devons nous battre pour notre place, comme si le leadership était une question de force et d’imposition de soi.»

«Il est temps de changer cette perspective», a ajouté Garcia.

Michel et von der Leyen tiendront mardi un «échange de vues» sur la visite en Turquie avec le président du Parlement David Sassoli et les chefs des groupes politiques de l’Assemblée. Ils devraient également discuter du voyage, ainsi que des relations plus larges entre l’UE et la Turquie, lors d’un débat en plénière avec les députés la semaine prochaine à Bruxelles.

David M. Herszenhorn a contribué au reportage.

  • Bioderma Cicabio Stick Crème Réparatrice Protectrice Anti Cicatrices SPF50+ 8g
    Cicabio de chez Bioderma soulage, répare et assainit les peaux abîmées exposées au soleil. Il assure une très haute protection contre les dangers que peuvent causer les rayons ultraviolets A et B. La formule de Cicabio est composée : de cuivre et de zinc, aux propriétés anti-bactériennes, qui assainissent l'épiderme ; de resvératrol, qui, avec le cuivre, agit sur le processus biologique de la reconstruction de votre peau, il réduit le risque d'hyperpigmentation post cicatricielle (les taches brunes) ; d'antalgicine, un actif breveté qui apaise rapidement, diminue les sensations d'inconfort et l'envie de se gratter. Les plus du Cicabio ? Le confort cutané que sa texture non grasse et non collante procure. Son format pratique, qui vous permet de l'emporter aisément partout où vous allez. Cicabio a été conçu pour ne pas obstruer les pores (il est non comédogène), il est photostable, résistant à l'eau et sans colorant.
  • Bioderma Cicabio Crème Réparatrice Protectrice Anti Cicatrices SPF50+ 30ml
    La crème SPF 50+ Cicabio est un soin solaire réparateur , formulé pour les peaux abîmées qui souhaitent s'exposer au soleil. Elle assèche les suintements, apaise et permet également de prévenir les risques d'hyperpigmentation post-cicatricielle. Sa formule, qui convient aussi bien pour les adultes que pour les enfants, se compose : d'un complexe antalgicine (innovation Bioderma), qui lutte contre les sensations d'inconfort et l'envie de se gratter, de resveratrol et de cuivre, qui assurent une parfaite restauration de l'épiderme, du complexe naturel breveté D.A.F. (Dermatological Advanced Formulation), qui permet d'augmenter le seuil de tolérance cutanée. Les résultats ? La blessure, réparée et apaisée, disparaît. La haute protection solaire SPF 50 + de Cicabio protège votre peau contre les effets néfastes du soleil et notamment contre les taches brunes causées par une hyperpigmentation de la peau.
  • Propos'Nature Propos' Nature Sirop du Père Michel 500ml
    Le sirop du Père Michel Propos'Nature est un complexe qui se compose : de propolis, d'oligo-éléments cuivre, magnésium et zinc, d'huiles essentielles de cajeput, d'eucalyptus, de niaouli, de thym et de sauge. Il est reconnu que : le cuivre contribue à un métabolisme énergétique normal et au fonctionnement normal du système immunitaire, le magnésium contribue à réduire la fatigue, le niaouli joue un rôle dans la résistance physiologique de l'organisme et soutient le système immunitaire, le thym et la sauge sont naturellement source d'antioxydants et ils soutiennent les défenses naturelles de l'organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *