Fonds prétendument détournés à Bóthar désormais estimés à 769000 €

L’ancien PDG de l’organisation caritative basée à Limerick, Bóthar, a fait des «aveux significatifs» en relation avec le détournement présumé de fonds, a appris la Haute Cour.

Le tribunal a appris mardi que la dernière évaluation du montant en cause était passée à 769 000 €, contre 465 000 €, et que des enquêtes étaient en cours.

Deux membres fondateurs de l’organisme de bienfaisance ont été impliqués dans le détournement de fonds avec l’ancien PDG, David Moloney, a appris le tribunal.

Frank Beatty SC, pour Bóthar, a déclaré au tribunal que M. Moloney avait admis des actes répréhensibles dans le cadre de transactions distinctes impliquant Billy Kelly et Peter Ireton.

M. Ireton est décédé tragiquement à son domicile le matin du 19 avril, onze jours après que les allégations de fraude à Bóthar ont été diffusées pour la première fois devant la Haute Cour.

Le même jour que la mort de M. Ireton, M. Moloney, qui jusqu’alors avait nié tout acte répréhensible, a déclaré par l’intermédiaire de ses avocats qu’il acceptait la responsabilité du détournement de sommes qui avaient été identifiées à ce stade.

Il a confirmé qu’il acceptait la responsabilité «de tous les paiements divulgués» dans un affidavit présenté aux tribunaux le 8 avril par le président de Bóthar, Harry Lawlor.

Il a également «promis de faire des« divulgations complètes »dès que possible», a déclaré M. Lawlor dans un nouvel affidavit présenté au tribunal mardi.

M. Moloney a admis que lui et le regretté M. Ireton avaient détourné de l’argent enregistré comme étant allé à une congrégation de religieuses en Tanzanie, et à un prêtre irlandais, le père David Conway, au Kenya, a déclaré M. Lawlor à la cour.

Le montant en cause dans le cas du P. Conway était de 34 200 € et il a été retiré d’un compte bancaire à Bóthar en espèces. Le P. Conway a confirmé que l’argent n’avait pas été sollicité ni reçu.

Association caritative anglaise

M. Moloney a également admis, a déclaré M. Lawlor, avoir détourné des fonds avec M. Kelly que Bóthar avait été informé qu’il s’agissait d’une entreprise en Angleterre associée à des activités caritatives au Rwanda.

M. Kelly a déménagé en Angleterre en 2003 et y a créé une nouvelle organisation caritative axée sur le Rwanda. Il vit maintenant en Angleterre. L’organisme de bienfaisance anglais a fermé ses portes à la fin de l’année dernière.

M. Moloney a maintenant admis qu’il avait reçu 36 000 £ de l’argent qui allait nominalement à la société anglaise, et M. Kelly 40 000 £, a déclaré M. Lawlor.

Le juge Senan Allen a été informé que M. Moloney, de Clino, Newport, Co Tipperary, voulait effectuer une restitution en utilisant ses actifs, mais a compris que sa femme pouvait avoir un certain intérêt. Le couple a deux jeunes enfants, a appris le tribunal.

M. Moloney, qui a été PDG de Bóthar pendant huit ans, a démissionné en février. Plus tôt ce mois-ci, il a déclaré au tribunal, par l’intermédiaire de son équipe juridique, qu’il niait tout acte répréhensible.

Une ordonnance de gel a été accordée au début du mois à l’encontre de M. Moloney en raison du niveau d’appropriation illicite identifié à ce stade.

Le tribunal a été informé que M. Moloney vit désormais sur une allocation d’invalidité de la protection sociale et doit payer une hypothèque et des prêts automobiles.

Le tribunal a entendu que M. Moloney affirmait son droit aux fonds de pension de son travail à Bóthar qui pourraient être utilisés pour rembourser les fonds prétendument détournés, mais M. Beatty a déclaré que les deux parties étaient très en désaccord sur la question de l’argent des retraites.

Le juge Allen a ordonné que l’ordonnance de gel contre les actifs de M. Moloney soit portée à 769 178 €, et qu’il jure une déclaration sur l’argent de Bóthar et ses actifs actuels, d’ici le 4 mai prochain. Il lui est également ordonné d’identifier les tiers impliqués.

Le juge a déclaré que l’ordonnance ne s’appliquait pas aux actifs détenus par Mme Moloney en son propre nom.

Il a ajourné l’affaire au 2 juin prochain, pour mention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *