Le Cabinet sera informé des craintes que les données des patients soient «  abusées  » par des cybercriminels

Le Cabinet sera informé mardi de la cyberattaque qui a gravement touché le service de santé alors que le gouvernement craint que les informations privées des patients ne soient «abusées» par les responsables.

Les responsables de la cybersécurité surveillent le dark web à la recherche de preuves que les données de l’attaque du ransomware Health Service Executive ont été jetées en ligne. On pense que les cybercriminels ont récolté de grandes quantités de données personnelles lors de l’attaque de la semaine dernière et les publieront probablement en ligne ou les vendront à moins qu’ils ne reçoivent un paiement du gouvernement.

Les responsables irlandais ont réitéré lundi qu’aucune rançon ne serait versée.

Le gouvernement a qualifié les cyberattaques contre le service de santé de «crimes méprisables» et a insisté sur le fait que «aucun effort n’est épargné» pour reprendre les services médicaux et restaurer le système informatique du HSE.

Il a également déclaré que toute divulgation publique de données de patients volées par les criminels derrière l’attaque était «totalement méprisable» et qu’il y avait «un risque que les données médicales et autres des patients soient abusées».

Toute personne concernée est invitée à contacter le HSE et la gardaí.

Le Taoiseach Micheál Martin a rencontré lundi les autres chefs de parti de la coalition, le Tánaiste Leo Varadkar et le chef du Parti vert Eamon Ryan, ainsi que le ministre de la Santé Stephen Donnelly, le ministre de la Justice Heather Humphreys et le ministre d’État aux Communications Ossian Smyth pour discuter de l’impact de la attaque de ransomware.

Ils ont été informés par des représentants du National Cyber ​​Security Center (NCSC) et le directeur général de HSE, Paul Reid. Le Cabinet au complet recevra une mise à jour sur la situation mardi.

La perturbation causée par la cyberattaque est très susceptible de se poursuivre «bien dans cette semaine», a déclaré le HSE. Les travaux se poursuivent pour évaluer l’impact de la cyberattaque et commencer à restaurer les systèmes informatiques. Il a déclaré qu’il ne s’attendait à aucune interruption des services de paie

«Il existe de sérieuses préoccupations concernant les implications pour les soins aux patients découlant de l’accès très limité aux diagnostics, aux services de laboratoire et aux dossiers historiques des patients», a déclaré le HSE dans une mise à jour.

M. Reid a déclaré plus tôt à RTÉ qu’il en coûterait «des dizaines de millions» d’euros pour «réparer» le système de réseau touché par la cyberattaque.

Garda et FBI

Mme Humphreys a également rencontré lundi le commissaire de la Garda, Drew Harris, pour discuter de l’attaque, dont la réponse est dirigée par le Centre national de cybersécurité avec le soutien de la Garda.

Des responsables irlandais sont en liaison avec le FBI, la National Crime Agency du Royaume-Uni et le Centre européen de lutte contre la cybercriminalité d’Europol.

Le groupe qui aurait créé le ransomware est parfois connu sous le nom de Wizard Spider et est basé en Russie. Il est connu qu’il octroie des licences à ses produits ransomwares en échange d’une part des bénéfices. Des échantillons du virus ransomware ont été envoyés au centre d’analyse des logiciels malveillants Europol pour comparaison avec les attaques précédentes.

L’ambassade de Russie à Dublin a condamné la cyberattaque et a suggéré que Moscou était prête à se pencher sur la question si elle était approchée par les autorités irlandaises.

Les DT et les sénateurs auront l’occasion d’interroger les fonctionnaires du NCSC et du ministère des Communications sur la cyberattaque lors d’une réunion qui se déroulera à huis clos. On s’attendait à l’origine à ce que l’audience soit publique. Cependant, il est entendu que le ministère a demandé qu’elle soit tenue à huis clos en raison de la «sensibilité» de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *