L’alliance de l’Europe avec les États-Unis est le fondement de sa sécurité

AccueilActualitésL'alliance de l'Europe avec les États-Unis est le fondement de sa sécurité

L’alliance de l’Europe avec les États-Unis est le fondement de sa sécurité

Mariusz Błaszczak est le ministre polonais de la Défense nationale.

L’élection présidentielle aux États-Unis a naturellement animé le débat sur l’avenir des relations transatlantiques et le rôle de l’OTAN et des États-Unis dans la sécurité européenne. À mon avis, les principes de base, les valeurs et les accords sur lesquels repose la coopération de défense de l’Occident restent inchangés: il n’y a pas d’alternative à une alliance entre l’Europe et les États-Unis.

L’alliance de l’Europe avec les États-Unis au sein de l’OTAN et la présence de troupes américaines sur le continent sont le fondement de notre sécurité commune. Pour les pays européens individuels, cela nécessite un respect honnête et responsable de nos obligations envers l’alliance. La Pologne les remplit pleinement depuis 2015. Notre adhésion à l’alliance est due à nos liens étroits avec les États-Unis depuis de nombreuses générations, combinés à notre expérience historique et à notre connaissance approfondie de la menace d’une politique russe agressive. Un certain nombre d’autres pays d’Europe centrale et orientale ont des expériences similaires et partagent pleinement notre point de vue.

Certains cercles politiques occidentaux peuvent ne pas comprendre nos expériences et, sur cette base, ils ont rapidement tiré la conclusion que l’alliance avec les États-Unis n’est plus nécessaire. Nous comptons sur une réévaluation responsable de cette question. Nous devons être plus proches des États-Unis que jamais. La politique de sécurité commune de l’UE devrait être compatible avec notre alliance au sein de l’OTAN et la compléter – et ne pas en constituer une alternative.

La Pologne a toujours adopté la même position sur cette question et elle reste inchangée. Nous nous réjouissons du récent changement de message entre nos principaux alliés européens, en particulier les Allemands. Je suis entièrement d’accord avec ma collègue allemande, la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer, selon laquelle l’Europe ne peut pas remplacer le rôle clé des États-Unis en tant que fournisseur de sécurité et que nous devons abandonner les illusions de «l’autonomie stratégique européenne».

Un autre élément garantissant la sécurité de l’Europe est la politique de dissuasion nucléaire des États-Unis. Sans cela, l’équilibre sur notre continent serait perturbé, augmentant considérablement le risque d’agression de la part de la Russie – un pays qui a ouvertement sapé l’ordre sécuritaire mondial et régional.

La Russie augmente son potentiel offensif dirigé contre l’Occident. En mettant en service les missiles de croisière SSC-8 / 9M729, Moscou a violé le traité INF sur l’élimination des missiles à moyenne et courte portée. Dans le même temps, il dispose d’importants stocks d’armes nucléaires tactiques qui ne sont pas soumis aux règlements des traités. Dans ce contexte, le «parapluie nucléaire» américain est le seul moyen crédible de maintenir l’équilibre en Europe.

Depuis des années, la Pologne s’efforce d’accroître la présence militaire américaine dans notre pays et dans toute la région. Cependant, nous ne voulons pas faire cela au détriment de la réduction de la sécurité des autres pays européens. Cela serait déloyal envers nos partenaires européens et affaiblirait les capacités de défense du flanc oriental de l’OTAN.

Nous considérons la sécurité comme un intérêt euro-atlantique commun. C’est pourquoi notre coopération militaire bilatérale avec les États-Unis est pleinement convenue et acceptée au sein de l’OTAN et fait partie intégrante de la politique de défense commune de l’alliance.

La Pologne est un acteur clé dans la protection du flanc oriental sensible de l’OTAN. L’importance que nous accordons à l’implication politique et militaire des États-Unis en Europe est attestée par l’accord sur la coopération renforcée en matière de défense signé par la Pologne et les États-Unis en août de cette année. Il a permis au nombre de soldats américains stationnés dans notre pays dans le cadre d’une présence durable de passer à 5 500.

Le V Corps de l’armée américaine a déjà établi son quartier général avancé en Pologne. Et depuis le 1er janvier 2020, la Pologne est le pays-cadre de la composante terrestre de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF) de l’OTAN, dont le noyau est notre 21e brigade de fusiliers Podhale. Dans le même temps, la composante des forces spéciales de Cracovie est l’épine dorsale du commandement de la composante des opérations spéciales de l’OTAN cette année.

Comme l’exige l’OTAN, nous allouons 2% de notre PIB à la défense, et nous prévoyons d’augmenter ce montant. Nous comprenons que si nous attendons la sécurité de nos alliés, y compris les États-Unis, nous devons respecter loyalement nos engagements. Dans le même temps, nous participons activement à la politique de sécurité et de défense commune de l’Union européenne depuis 15 ans. Périodiquement, nos unités sont en service au sein des groupements tactiques de l’UE. La Pologne est également impliquée dans l’effort d’intégration de la coopération structurée permanente (CSP) de l’UE.

Les relations polono-américaines sont les meilleures qu’elles aient jamais été. Les Polonais soutiennent la présence de troupes américaines dans notre pays et accueillent leur nombre croissant avec enthousiasme. L’importance du partenariat stratégique de la Pologne avec les États-Unis a été soulignée par les politiciens républicains et démocrates. À plusieurs reprises au Congrès, j’ai parlé avec des représentants des deux parties, et ils ont toujours adopté une position sans équivoque sur cette question, comprenant pleinement les menaces et la nécessité de renforcer le flanc oriental de l’OTAN.

Nous sommes convaincus que les États-Unis continueront de s’engager dans la défense de l’Europe et de notre région. Mais en tant qu’alliés, nous ne pouvons pas attendre des États-Unis qu’ils garantissent notre sécurité sans un véritable engagement de notre côté de l’Atlantique. En tant qu’Européens, nous devons continuer à travailler au sein de l’OTAN et renforcer notre alliance avec Washington. Nous avons besoin les uns des autres et nous avons tous une responsabilité égale pour notre avenir commun.

- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici