L’Irlande en position précaire alors que la troisième vague de Covid-19 pourrait être plus meurtrière, prévient Nphet

L’équipe de santé publique de l’État a averti le gouvernement que l’Irlande est dans une «position précaire» et qu’une troisième vague imminente de Covid-19 pourrait être plus meurtrière que la précédente.

Le médecin en chef, le Dr Tony Holohan, a écrit au gouvernement pour avertir que même dans des scénarios optimistes, le niveau probable du virus en janvier 2021 «présentera une menace réelle et substantielle pour la protection continue de la santé publique et des plus vulnérables, la protection. des services sanitaires et sociaux et de la protection de nos écoles et de notre système éducatif. »

L’équipe nationale d’urgence de santé publique (Nphet) a modélisé un certain nombre de scénarios qui verraient au moins 400 cas par jour en janvier et peut-être plus tôt.

«Si nous commençons avec des nombres de cas plus élevés début décembre, ce seuil sera dépassé plus tôt.»

La lettre a été envoyée jeudi à la suite d’une réunion cette semaine du Nphet et avant la décision du gouvernement vendredi soir de faire passer le pays des restrictions de niveau 5 aux coronavirus la semaine prochaine à des restrictions de niveau 3 avec quelques modifications.

L’équipe a averti le gouvernement que «si les restrictions sont assouplies maintenant dans une mesure similaire mais plus rapidement qu’en été, à partir d’une force d’infection de base plus élevée, en hiver et pendant la période de Noël, une troisième vague de maladie s’ensuivra beaucoup plus rapidement et avec mortalité plus élevée que la seconde.

Ils ont dit que la situation restait «fragile».

«Le Nphet craint que la trajectoire de la maladie ne tourne à nouveau assez rapidement.»

Le gouvernement a également été informé qu’il y avait «une incidence persistante et différée chez les agents de santé et les notifications d’épidémies en milieu de soins et que le nombre de cas confirmés à l’hôpital, en soins intensifs et les décès liés au Covid-19 ne diminuaient pas, ce qui suscite de graves préoccupations.»

Ils ont également déclaré que l’incidence chez les personnes âgées reste élevée.

L’équipe s’est également dite «très préoccupée par le fait que les voyages internationaux au cours de la période à venir compromettraient les progrès réalisés par le pays ces dernières semaines».

Comme indiqué précédemment, le Nphet a également recommandé de ne pas rouvrir le secteur de l’hôtellerie en décembre, invoquant le risque plus élevé de tels environnements intérieurs.

Si les cas augmentent à nouveau, l’équipe a déclaré qu ‘ »il sera important d’intervenir tôt pour ramener la transmission sous contrôle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *