Les États-Unis imposent un test COVID-19 négatif pour les vols en provenance du Royaume-Uni

Les États-Unis exigeront que les passagers aériens en provenance du Royaume-Uni soient testés négatifs au coronavirus avant de voler, a annoncé le CDC jeudi soir, au milieu des informations faisant état de la propagation d’une nouvelle souche de COVID-19 que les autorités sanitaires estiment beaucoup plus contagieuse.

Les passagers devront subir un test négatif dans les trois jours avant le vol et devront se voir refuser l’embarquement s’ils refusent d’être testés, a déclaré le CDC. La restriction entrera en vigueur le 28 décembre.

« Cette exigence de test supplémentaire renforcera notre protection du public américain pour améliorer sa santé et sa sécurité et assurer des voyages internationaux responsables », a déclaré le CDC dans un communiqué.

On pense que la souche mutée de COVID-19 découverte au Royaume-Uni est jusqu’à 70% plus transmissible que les autres souches, bien qu’elle ne soit peut-être plus mortelle.

L’administration avait auparavant hésité à imposer un dépistage médical pour les vols en provenance du Royaume-Uni, mais l’a simplement recommandé. Certains gouverneurs, dont le chef Andrew Cuomo de New York, avaient appelé le gouvernement fédéral à aller encore plus loin et à fermer les vols en provenance du Royaume-Uni, comme l’ont fait d’autres pays.

Lors d’une apparition le 22 décembre sur «Good Morning America», le directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, a qualifié l’interdiction de voyager de «pas dramatique» qui ne semblait pas imminente et a suggéré que c’était déjà probable se répandre aux États-Unis.

«C’est certainement possible, je veux dire, quand vous avez cette quantité de spread dans un endroit comme le Royaume-Uni, que vous devez vraiment supposer que c’est déjà là, et certainement pas la souche dominante, mais je ne serais pas du tout surpris est déjà là », a déclaré Fauci.

Les passagers souhaitant voyager depuis le Royaume-Uni doivent passer un test PCR ou antigénique et fournir une documentation écrite du résultat à leur compagnie aérienne, qui devra vérifier le résultat avant d’autoriser un passager à embarquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *