«  Une journée mémorable  »: Annie Lynch (79 ans), première personne à se faire vacciner contre Covid-19 dans l’État

La grand-mère de Dublin Annie Lynch (79 ans) est devenue la première personne de la République à recevoir le vaccin contre le coronavirus mardi après-midi.

Le vaccin Pfizer / BioNTech sera administré mardi dans quatre endroits: les hôpitaux St James et Beaumont à Dublin, l’hôpital universitaire de Cork et l’hôpital universitaire de Galway.

Mme Lynch, qui a grandi dans les Libertés, a reçu le vaccin juste avant 13h30 à l’hôpital St James. Elle a 10 petits-enfants et a perdu son mari en octobre. Deborah Cross, une infirmière, a administré le vaccin à Mme Lynch.

«C’est une journée mémorable. C’est le début d’un processus complexe, le début de la fin d’une terrible période », a déclaré le professeur Brian MacCraith, chef du groupe de travail sur les vaccins, à Morning Ireland sur RTÉ.

Parmi ceux qui seront les premiers à recevoir le vaccin, il y aura une infirmière du personnel des soins intensifs, une infirmière du service Covid, un médecin débutant et un professionnel de la santé, a ajouté le professeur MacCraith.

Actuellement, il existe un peu moins de 10 000 doses du vaccin Pfizer-BioNtech en deux étapes dans le pays. Quelque 30 000 autres devraient arriver aujourd’hui.

Deux doses de vaccin sont nécessaires pour chaque personne, il faut donc 10 000 doses pour vacciner 5 000 personnes.

Cela sera suivi de 40 000 doses par semaine en janvier et début février. Le plan est de vacciner 20 000 personnes par semaine à partir de début janvier, ce chiffre augmentant à 40 000 au cours du mois et jusqu’en février.

Le professeur MacCraith a expliqué que la raison pour laquelle la moitié des doses arrivées dans le pays le 26 décembre avaient été retenues était de s’assurer que les autorités sanitaires disposent de quantités suffisantes pour administrer la deuxième dose requise.

C’était une précaution et une fois les chaînes d’approvisionnement, les calendriers de fabrication et les dates de livraison confirmés «nous ne retiendrons jamais le vaccin», a-t-il déclaré.

Il y avait eu quelques difficultés autour de l’approvisionnement du vaccin dans d’autres pays qui expliquaient la prudence, a-t-il dit. «Nous voulons arriver à une situation où nous pouvons utiliser les 40 000 doses dès que possible», a-t-il déclaré.

Le professeur MacCraith a déclaré que lorsque le vaccin AstraZeneca sera disponible, il «changera la donne» car il ne doit pas être stocké à des températures extrêmement basses.

Il s’attend à ce que d’ici août, quiconque voudrait le vaccin l’aura.

Un récent sondage a indiqué que plus de 70% de la population serait prête à se faire vacciner, et seulement une personne sur dix a déclaré qu’elle ne le ferait pas.

Une campagne de communication pour rassurer et répondre aux préoccupations jouerait un rôle important dans les mois à venir, a-t-il déclaré.

La première phase du déploiement se concentrera sur les travailleurs de la santé de première ligne et les personnes âgées dans les établissements de soins de longue durée, tels que les maisons de retraite.

Le plan de vaccination de plus de 580 maisons de retraite débutera le 11 janvier, mais certaines vaccinations dans les maisons de retraite auront lieu la semaine précédente.

Il devrait prendre jusqu’à la fin du mois de février pour administrer deux doses de vaccin aux 70 000 résidents et employés du secteur vulnérable.

Dans un premier temps, la vaccination des personnes hébergées dans les maisons de soins infirmiers sera effectuée par 180 vaccinateurs communautaires.

Le HSE a déclaré que 1 500 vaccinateurs supplémentaires devraient devenir disponibles dans le système hospitalier de soins intensifs à mesure que le plan de déploiement s’accélère.

La deuxième phase du déploiement du vaccin comprendra des doses administrées à des cohortes de grand public, selon le groupe prioritaire, par des médecins généralistes et pharmaciens, et dans des centres de vaccination de masse.

«Aujourd’hui, un grand phare de lumière commence à briller, alors que nous commençons notre programme de vaccination», a écrit le directeur général de HSE, Paul Reid, sur Twitter.

«Galvanisons et unissons-nous tous derrière cela. Cela prendra du temps, mais restez positif, restez en sécurité, restez avec nous et nous y arriverons.

Les indications sont que le vaccin de Moderna, qui est également complexe à administrer, peut être approuvé dès le 6 janvier. Plus de 300 000 doses seront délivrées à l’État avant la fin février – plus que suffisant pour immuniser l’ensemble du secteur des maisons de retraite.

Viennent ensuite les personnes âgées de 70 ans et plus à se faire vacciner; d’autres travailleurs de la santé; les personnes âgées de 65 à 69 ans; travailleurs clés; les personnes à risque en raison de conditions médicales; et ceux qui vivent ou travaillent dans des conditions de surpeuplement.

Cela sera suivi par les personnes travaillant dans l’éducation; ceux âgés de 55 à 64 ans; les travailleurs exerçant d’autres professions importantes pour le fonctionnement de la société; les personnes âgées de 18 à 54 ans; et, enfin, les femmes enceintes et les moins de 18 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *