Covid-19: jusqu’à 2500 pourraient être hospitalisés en quelques semaines, prévient Nphet

Jusqu’à 2500 patients atteints de Covid-19 pourraient nécessiter une hospitalisation d’ici le milieu du mois, dont 400 doivent être admis en soins intensifs, ont averti les responsables de la santé publique.

Le service de santé restera sous tension pendant les semaines à venir en raison de niveaux d’infection «extraordinairement élevés», a déclaré le professeur Philip Nolan, président du groupe de modélisation de l’équipe nationale d’urgence de santé publique (Nphet).

Alors que nous commençons à voir les premiers signes d’une amélioration, le niveau des cas a été si élevé que le service de santé restera menacé pour le reste du mois, a-t-il déclaré lors d’un briefing lundi.

À la mi-janvier, le nombre de patients hospitalisés pourrait culminer entre 2 200 et 2 500, a-t-il prévu, tandis que le nombre de patients en soins intensifs pourrait varier entre 200 et 400.

Huit autres décès de patients atteints de Covid-19 ont été signalés par Nphet lundi. Cela porte à 2 352 le nombre total de décès dans la pandémie.

Le Nphet a également signalé 4 929 cas confirmés de la maladie, portant à 152 539 le nombre total de cas détectés dans la République depuis le début de la pandémie. Il n’a fallu que huit jours pour que le nombre de cas passe de 100 000 à 150 000.

L’incidence de la maladie sur 14 jours est maintenant de 1 378,7 à l’échelle nationale.

«Le niveau alarmant de la maladie est sans précédent en termes de notre expérience des niveaux de Covid-19 dans la communauté», a déclaré le professeur Nolan. «Nous voyons des nombres de cas par jour, et des nombres à l’hôpital, que nous n’aurions tout simplement pas pu comprendre avant Noël.

«Nous commençons à voir les premiers signes de l’impact des dernières mesures de santé publique, avec une baisse de la positivité des tests et une stabilisation du nombre de cas, mais cela ne continuera que si chacun d’entre nous s’engage à suivre les conseils de santé publique pour rester. à la maison et au travail à domicile autant que possible.

Le médecin-chef, le Dr Tony Holohan, a également reconnu «la première lueur d’espoir» avec la stabilisation du nombre de cas quotidiens et des taux de positivité des tests, mais a souligné que la situation dans les hôpitaux continuera à empirer en raison de l’effet de décalage entre les nouveaux cas et les hospitalisations.

«Cela signifie que nous sommes malheureusement fixés pour une période de temps où la situation dans nos hôpitaux s’aggrave avant de s’améliorer.»

La flambée actuelle est presque trois fois plus importante que celle du printemps dernier, selon le professeur Nolan, qui a souligné qu’un quart de toutes les hospitalisations ont eu lieu depuis le 20 décembre.

Une personne sur 76 a été testée positive au cours des quinze derniers jours et une personne sur 54 âgée de 24 à 64 ans.

Malgré les affirmations en ligne selon lesquelles il y a un arriéré de milliers de cas à signaler, le professeur Nolan a déclaré que ce n’était pas le cas depuis que l’arriéré de notification avait été résolu la semaine dernière.

Lundi, il y avait 146 patients Covid-19 en réanimation, juste en dessous du pic enregistré au printemps dernier, dont 76 sous ventilation.

Avec 125 autres patients non-Covid en réanimation, 32 lits sont restés libres.

La variante hautement transmissible de Covid-19 originaire du Royaume-Uni représentait 45% des échantillons génétiquement séquencés par le National Virus Reference Laboratory, a déclaré son directeur, le Dr Cillian De Gascun.

Bien que basé sur un petit échantillon de 94 spécimens, cela représente une forte augmentation par rapport aux 9% enregistrés avant Noël.

Interrogé sur la raison pour laquelle la situation avec le virus s’est détériorée si rapidement, le Dr Holohan a déclaré qu’il n’y avait pas de facteur unique. Mais il a de nouveau souligné le niveau de socialisation avant Noël, soulignant que par certaines mesures, comme le commerce de détail, l’activité était en fait plus élevée qu’elle ne l’était avant la pandémie.

Le Dr De Gascun a déclaré qu’il s’attendait pleinement à ce que cette souche devienne dominante dans les semaines à venir, tout en ajoutant: «Nous n’avons pas besoin de cette variante pour nous amener à la situation dans laquelle nous nous trouvons».

En raison de la montée en puissance de la nouvelle variante, les gens vont devoir s’améliorer pour rester séparés, jusqu’à ce qu’une partie importante de la population soit vaccinée, a averti le professeur Nolan.

Interrogé sur la suggestion du Taoiseach selon laquelle les gens devraient porter des masques à l’extérieur, le Dr Holohan a déclaré que c’était un bon conseil.

Et interrogé sur les critiques alléguant un échec à prévoir ce qui s’était passé, il a décrit ce commentaire comme une distraction. «Ce qui se passe maintenant est ce qui est important. Ce n’est pas le moment de débattre et de commenter. Nous savons ce que nous devons faire et nous savons que le vaccin arrive. »

Combien de temps les restrictions pourraient-elles devoir être maintenues pour se protéger contre le virus était «une chose inconnue à ce stade», a déclaré le Dr Holohan.

Le Dr Michael Power, responsable clinique HSE pour les soins intensifs, a déclaré que le HSE s’efforçait d’identifier la capacité de surtension supplémentaire et la main-d’œuvre nécessaire pour la gérer. Quelque 1 300 infirmières ayant suivi une formation en USI ne travaillent actuellement pas en soins intensifs, a-t-il souligné, et pourraient être libérées d’autres engagements.

Les fournitures du vaccin Moderna, le deuxième à être autorisé dans l’UE, devraient arriver en Irlande d’ici la fin de la semaine, a déclaré la professeure Karina Butler, présidente du Comité consultatif national de la vaccination.

En outre, a-t-elle déclaré, «des quantités importantes» du vaccin Oxford / AstraZeneca ont été «préparées» pour être livrées en Irlande. L’Agence européenne des médicaments doit décider d’autoriser ce vaccin à la fin du mois de janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *