Johnson appelle à un «  débat  » sur les réseaux sociaux après l’interdiction de Twitter par Trump

LONDRES – Boris Johnson s’est joint aux dirigeants de l’UE pour se demander si une réglementation supplémentaire des entreprises de médias sociaux pourrait être nécessaire après l’interdiction de Twitter par Donald Trump.

Sans commenter directement la décision de suspendre définitivement le président américain de la plate-forme, le Premier ministre britannique a déclaré qu’il était temps d’avoir un « vrai débat » sur le « statut des grandes entreprises Internet ».

S’exprimant lors d’une séance d’examen avec des députés de haut niveau, le président de la commission des affaires étrangères, Tom Tugend, a demandé à Johnson s’il était « convaincu qu’une entreprise américaine contrôle la façon dont vous communiquez avec votre électorat » ou s’il pensait que les entreprises de médias sociaux devraient être soumises à une réglementation similaire. journaux et chaînes de télévision.

« Je pense qu’il y a maintenant un vrai débat à avoir sur le statut des grandes sociétés Internet et sur la question de savoir si elles devraient être identifiées comme de simples plates-formes ou comme des éditeurs, car lorsque vous commencez à éditorialiser, vous êtes dans un monde différent », a déclaré Johnson. .

« Il est temps que nous ayons une conversation franche sur les limites que nous voulons définir », a-t-il ajouté, y compris « le rôle de ces entreprises dans ce qu’elles choisissent de publier et ce qu’elles choisissent de ne pas publier. »

Plus tôt cette semaine, une porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a qualifié l’interdiction de Twitter de Trump de « problématique », ajoutant que toute entrave à la liberté d’expression devait être « conforme à la loi et dans le cadre défini par les législateurs. Pas selon la décision. de la gestion des plateformes de médias sociaux. « 

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a également soulevé des inquiétudes, déclarant à France Inter: «La régulation du monde numérique ne peut pas être faite par l’oligarchie numérique».

  • Le grand livre des réseaux sociaux: Attirer de nouveaux clients, augmenter sa notoriété, trouver de nouveaux partena

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *