Un ancien rédacteur en chef du Guardian démissionne du corps des médias au milieu d’une dispute au sujet d’un chroniqueur soutenant l’IRA

L’ancien rédacteur en chef du Guardian, Alan Rusbridger, a démissionné de la Commission sur l’avenir des médias.

Rusbridger avait subi des pressions à la suite de la récente admission par l’ancien chroniqueur du Guardian, Roy Greenslade, qu’il avait été un partisan de l’IRA alors qu’il travaillait pour le journal.

Le Guardian a publié un article de Greenslade en 2014 qui critiquait Máiría Cahill, victime d’abus sexuels commis par un ancien membre de l’IRA. Mme Cahill a appelé Rusbridger à démissionner de la commission, mise en place par le gouvernement pour faire des recommandations sur l’avenir des médias en Irlande.

La sénatrice du Fine Gael Regina Doherty et le leader travailliste Alan Kelly ont également appelé Rusbridger à démissionner. La semaine dernière, la commission a déclaré qu’elle soutenait à l’unanimité Rusbridger de continuer à jouer son rôle, et le gouvernement a déclaré qu’il souhaitait qu’il reste au poste.

Cependant, Rusbridger a annoncé sa démission dimanche soir afin de supprimer les distractions de son travail.

Dans une déclaration publiée par l’intermédiaire du bureau de presse du gouvernement, il a déclaré: «Je suis heureux d’être invité par le Taoiseach à faire partie de la Commission de l’avenir des médias. J’ai été encouragé par son soutien pour mon engagement continu, aux côtés de la ministre de la Culture et des Médias, Catherine Martin.

«Le soutien unanime de mes collègues de la Commission était très important pour moi. La Commission examine des questions cruciales pour l’Irlande et je ne veux pas que mon implication soit une distraction de son travail, j’ai donc dit à son président, le professeur Brian MacCraith, que je démissionnerais. « 

Le Taoiseach et Mme Martin ont remercié Rusbridger pour sa «contribution significative» à la commission à ce jour.

Mme Cahill a déclaré à un programme de la BBC Spotlight en 2014 qu’à l’adolescence, elle avait été violée par un membre de l’IRA et que l’IRA avait cherché à dissimuler l’agression.

Elle s’est par la suite plainte au Guardian de l’article écrit par Greenslade.

Dans une déclaration au europe-infos.fr, Mme Cahill a déclaré: «Roy Greenslade et ses actions ont causé énormément de bouleversements et de traumatismes. Je note que le Guardian a maintenant supprimé ses articles sur moi. Son rédacteur de l’époque a eu l’occasion, lors de l’examen de sa position sur l’avenir de la Commission des médias, d’être totalement transparent sur ce qu’il savait de Roy Greenslade. Je ne pense pas que cette explication ait résisté à un examen minutieux.

Mme Cahill a déclaré que «les actions de la Commission sur l’avenir des médias et leur« soutien unanime »à Rusbridger et à la manière qui m’a été communiquée étaient tout aussi pénibles.

«Ce n’est pas normal de traiter une personne qui a été victime de maltraitance d’enfants de cette manière et j’espère que cela ne se reproduira plus jamais à personne d’autre», a-t-elle déclaré.

Rusbridger a publié une autre excuse il y a une semaine pour avoir publié l’article de Greenslade, dans lequel Greenslade avait mis en doute le motif de Mme Cahill de s’exprimer à l’époque.

Dire alors qu’il savait alors que Greenslade était un partisan du Sinn Féin, Rusbridger a déclaré qu’il ne savait pas qu’il soutenait la campagne de l’IRA. «J’aurais aimé savoir. Je ne l’aurais pas publié maintenant et je suis désolé », a-t-il déclaré au europe-infos.fr la semaine dernière.

La Commission de l’avenir des médias – où Rusbridger a présidé les sessions organisées par Zoom – a été nommée par le gouvernement en septembre 2020 et doit fournir son rapport dans les prochains mois.

Les avocats de Mme Cahill se sont plaints de l’article de Greenslade à l’époque et l’affaire a été envoyée par les avocats du journal au rédacteur en chef des lecteurs du Guardian de l’époque, Chris Elliott, bien qu’elle n’ait pas été portée à l’attention de Rusbridger.

Elliott a déclaré qu’il ne pouvait pas «voir de raisons de suggérer que l’article contenait un certain nombre d’inexactitudes factuelles importantes».

Cependant, Rusbridger a maintenant présenté ses excuses «à la fois pour l’article et pour le bouleversement qu’il a dû lui causer» parce que l’article «échoue de façon spectaculaire pour des raisons de transparence».

  • Décoration d'Autrefois Horloge Ancienne Murale Chef Le Normand Métal Rouge-Bordeaux 58cm
    Paiement 3x ou 4x sans Frais - Horloge Ancienne Murale Chef Le Normand Métal Rouge-Bordeaux 58cm - Largeur (cm) : 58.5 - Profondeur (cm) : 8.5 - Hauteur (cm) : 58.5 - Poids (kg) : 2.8 - Matériaux : Métal - Essence bois : - Couleur : Rouge-Bordeaux - Adoptez un style vintage tendance pour réchauffer l'ambiance
  • Décoration d'Autrefois Horloge Ancienne Metal Chef Le Normand 58cm - Métal - Blanc
    Paiement 3x ou 4x sans Frais - Horloge Ancienne Metal Chef Le Normand 58cm - Largeur (cm) : 58 - Profondeur (cm) : 4 - Hauteur (cm) : 58 - Poids (kg) : 1.2 - Matériaux : Métal - Essence bois : - Couleur : Blanc - Habillez vos murs avec l'horloge ancienne en métal Chef Le Normand pour créer une belle
  • Horloge De Gare Ancienne Double Face Chef Le Normand 16cm - Fer Forgé - Blanc
    Paiement 3x ou 4x sans Frais - Horloge De Gare Ancienne Double Face Chef Le Normand 16cm - Largeur (cm) : 25 - Profondeur (cm) : 8 - Hauteur (cm) : 30 - Poids (kg) : 0.8 - Matériaux : Fer Forgé - Essence bois : - Couleur : Blanc - Apportez du charme à votre intérieur en succombant à l'horloge de gare ancienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *