Le niveau de frustration avec AstraZeneca «  ferait exploser le toit  » – Chef HSE

Le directeur général du HSE, Paul Reid, a déclaré que son niveau de frustration face aux retards de livraison d’AstraZeneca «ferait exploser le toit».

Les difficultés persistantes – d’un point de vue opérationnel et de planification, étaient «très importantes», a-t-il déclaré à l’émission Today with Claire Byrne de la radio RTÉ.

M. Reid a donné l’exemple que les 165 000 doses qui devaient être livrées la semaine prochaine avaient été repoussées une autre semaine alors que seulement 9 000 doses seraient reçues sur les 44 000 doses prévues pour cette semaine.

Le HSE souhaitait déployer le programme de vaccination le plus rapidement possible, il souhaitait utiliser le vaccin Johnson & Johnson et organiser les livraisons d’AstraZeneca.

Il a souligné que sur les 15 livraisons de vaccins attendues au cours des trois dernières semaines, 14 avaient été modifiées. «C’est le genre de changement auquel nous sommes confrontés.»

La décision du Comité consultatif national de l’immunisation sur le vaccin Johnson & Johnson Covid-19 serait une décision importante pour tout le monde, a-t-il ajouté, en particulier pour la campagne de protection des groupes vulnérables. «Nous voulons poursuivre notre programme de vaccination.»

M. Reid a déclaré qu’il souhaitait voir un retour à une société normale et à l’économie. «Nous sommes dans un meilleur endroit, mais nous devons vraiment faire attention.»

Dans l’ensemble, l’image était positive, a-t-il ajouté. Il y avait eu une réduction des hospitalisations, du nombre des soins intensifs et du nombre de décès. Au fur et à mesure que le programme de vaccination progressait, d’autres avantages seraient visibles.

Mais il a averti qu’une double approche était nécessaire, le programme de vaccination et les mesures de santé publique – les gens devaient continuer à faire «ce qu’ils doivent faire».

Il y avait deux autres priorités, a-t-il dit. Administrer le vaccin de manière efficace et donner au gouvernement la possibilité de prendre des décisions sur l’assouplissement des restrictions.

Le public a bien réagi au programme de vaccination, avec 1 750 personnes de 64 ans déjà inscrites avant 7 heures du matin vendredi.

Lorsqu’on lui a demandé si les personnes de cette cohorte d’âge pouvaient attendre la fin de l’été pour recevoir un vaccin différent d’AstraZeneca, il a répondu que c’était le vaccin approuvé pour cette cohorte d’âge. «Il n’y a pas de choix de vaccin que nous pouvons offrir aux gens.»

La protection fournie par le vaccin était vraiment forte, a-t-il dit, par rapport aux risques de retarder la vaccination. Il n’y avait pas encore de clarté sur l’offre pour les troisième et quatrième trimestres de l’année.

M. Reid a déclaré qu’il encouragerait les gens à se présenter dès maintenant pour leur vaccin. «Si vous ne vous présentez pas, vous vous exposez à un risque plus élevé.»

«Je ne peux pas offrir de choix [of vaccine]. Je ne peux pas garantir un autre vaccin. S’en remettre à plus tard, c’est se mettre en danger. »

Les personnes appartenant à la catégorie à haut risque 4 (de moins de 60 ans) qui ont vu leur rendez-vous annulé en raison de la décision concernant AstraZeneca seront prochainement contactées au fur et à mesure que les approvisionnements en vaccins ARNM ont été achetés, a-t-il déclaré.

M. Reid a ajouté que 95 pour cent des plus de 70 ans avaient maintenant été vaccinés, tandis qu’un petit nombre serait reporté en raison d’un problème de calendrier avec le vaccin Moderna.

La semaine prochaine, le nombre d’exploitants du programme pour amener le vaccin à la maison serait doublé et les centres d’appels s’efforçaient de valider que les patients résidaient à l’adresse indiquée, car il y avait eu des incidents de membres du Service national d’ambulance arrivant pour constater que le personne n’était pas là – ils avaient soit déménagé au domicile d’un membre de la famille, soit dans une maison de soins infirmiers, ou étaient décédés.

«Je veux réaffirmer l’engagement, personne ne sera laissé pour compte.»

Lorsqu’on lui a demandé si le HSE allait intenter une action en justice contre AstraZeneca, M. Reid a déclaré que tous les engagements avec le fabricant passaient par le ministère de la Santé et que toute décision concernant une action en justice serait prise par le ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *