Aer Lingus a «  trop de ressources  » au milieu de la pandémie de Covid, prévient la compagnie aérienne

Aer Lingus a «trop de ressources et devra s’adapter», a déclaré vendredi la compagnie aérienne, alors qu’elle continue de lutter contre l’impact des limitations généralisées liées à Covid sur ses services. Il a mis en évidence les restrictions de voyage dans la République, qu’il a qualifiée de «les plus strictes» d’Europe.

«Ces restrictions, ainsi que l’absence de plan de redémarrage de l’aviation en Irlande approuvé par le gouvernement et définissant clairement les paramètres qui permettront aux voyages internationaux de reprendre, signifient que les compagnies aériennes ne sont pas en mesure de planifier leurs activités et que les réservations pour l’été sont faible », a déclaré Aer Lingus dans un communiqué.

Il a poursuivi en disant qu’il dispose de trop de ressources «et qu’il devra s’adapter, dimensionner et façonner correctement sa structure» afin de pouvoir sortir de la pandémie comme «une organisation plus productive et plus rentable qu’elle ne l’était auparavant». .

IAG, propriétaire d’Aer Lingus, a prélevé le solde d’une ligne de crédit de 150 millions d’euros consentie par l’État au cours du premier trimestre.

Après avoir prélevé un montant initial de 75 millions d’euros au cours des trois derniers mois de 2020, la société mère de la compagnie aérienne a récemment retiré le reste du financement.

Le financement est venu via le fonds de relance de la pandémie de l’Irlande Strategic Investment Fund, qui a accepté un prêt de trois ans pour le transporteur.

IAG a également déclaré avoir également retiré 2 milliards de livres sterling (2,3 milliards d’euros) d’emprunts pour British Airways au cours du trimestre.

Il a déclaré que la capacité d’Aer Lingus continuait d’être motivée par les besoins en fret, avec des vols opérant régulièrement vers New York, JFK, Chicago et Boston avec des facteurs de charge passagers très bas. La liaison intérieure entre Londres Heathrow et Belfast s’est bien comportée, avec une demande soutenue des voyageurs d’affaires, a ajouté le groupe.

Capacité de groupe

Il ne prévoyait qu’une reprise minimale de la capacité de groupe à 25 pour cent pour le trimestre d’avril à juin, restant prudent malgré l’espoir que les voyages en Europe commenceront à se redresser à partir de la fin mai. IAG possède également Iberia et Vueling en Espagne.

Le groupe enregistre une perte opérationnelle avant éléments exceptionnels de 1,14 milliard d’euros au premier trimestre, légèrement meilleure que la perte de 1,17 milliard d’euros prévue par les analystes.

Le chiffre d’affaires a baissé de 78,9% dans l’ensemble du groupe à 968 millions d’euros, le chiffre d’affaires passagers en baisse de 88,4% à 459 millions d’euros.

«Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour assurer la santé financière de notre entreprise à long terme, y compris l’augmentation de capital réussie de 2,7 milliards d’euros l’année dernière, et nous restons concentrés sur la réduction de notre base de coûts et l’augmentation de l’efficacité», a déclaré le directeur général Luis Gallego. .

Le groupe a déclaré qu’il ne fournirait pas de prévisions de bénéfices pour l’année en raison de l’incertitude sur la levée des restrictions de voyage et de l’impact continu et de la durée de Covid-19.

Il a prédit qu’il faudra attendre au moins 2023 pour que la demande de passagers revienne aux niveaux de 2019.

Aer Lingus a enregistré une perte d’exploitation de 103 millions d’euros avant exceptionnels pour le premier trimestre. Le résultat fait suite à une perte de 361 millions d’euros pour 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *