Le logement est la crise «  numéro un  » des jeunes – Taoiseach

Taoiseach Micheál Martin a reconnu que le logement est le plus grand défi auquel le pays est confronté, et a déclaré que le gouvernement s’emploie à élaborer une politique pour s’attaquer au problème des fonds de coucou achetant des propriétés.

M. Martin a déclaré que le gouvernement reconnaissait pleinement que la génération actuelle de jeunes était la plus défavorisée de toutes ces générations lorsqu’il s’agissait d’acheter des logements abordables.

«Tout ce que nous pouvons faire en matière de logement, nous le ferons parce que c’est la crise n ° 1 à laquelle sont confrontés les gens, en particulier les jeunes qui sont à la recherche d’un nouveau logement – c’est quelque chose qui m’inquiète beaucoup», a-t-il déclaré.

La semaine dernière a vu des révélations selon lesquelles des fonds d’investissement étrangers rachètent des propriétés entières à Maynooth et dans certaines parties de Dublin et le gouvernement a été exhorté à agir rapidement pour empêcher des mouvements similaires ailleurs.

M. Martin a déclaré que le ministre des Finances Paschal Donohoe et le ministre du Logement Darragh O’Brien travaillaient sur une stratégie, y compris des changements dans la fiscalité, pour empêcher une répétition de telles pratiques.

«Paschal Donohoe regarde la situation de son point de vue, la fiscalité et Darragh O’Brien la regarde aussi du point de vue de la planification… lorsque nous avons des propositions précises et spécifiques, alors c’est le moment de les annoncer.

M. Martin a minimisé l’importance d’un rapport publié dimanche dans l’Irish Mail selon lequel M. O’Brien avait investi dans un de ces fonds lorsqu’il travaillait dans le secteur financier avant son élection en tant que TD.

Selon le registre des intérêts Oireachtas Dáil de M. O’Brien, il a investi des économies dans un fonds de placement immobilier mondial (Reit) géré par la Standard Life Assurance, mais a renoncé à ses actions en 2009.

M. Martin a déclaré qu’il n’avait pas vu le rapport du Mail on Sunday, mais que les fonds d’investissement entrant sur le marché irlandais pour investir dans des constructions à haute densité à louer n’étaient pas inhabituels à l’époque, car le marché était au plus bas et peu de choses se passaient.

Il a déclaré que la situation avait énormément changé depuis lors et que l’État était désormais le principal acteur du marché du logement, mais que les défis restaient énormes pour fournir les logements nécessaires pour faire face aux changements démographiques.

‘Nouvelles initiatives’

M. Martin a également minimisé les suggestions d’une rupture entre le Fianna Fáil et le Fine Gael sur le logement au milieu des suggestions que M. O’Brien a critiqué lors de la réunion du parti parlementaire du Fine Gael la semaine dernière.

M. O’Brien doit prendre la décision inhabituelle de s’adresser à la réunion privée du Fine Gael des DT et des sénateurs dans les semaines à venir.

«Je pense que c’est une évolution positive et en ce qui nous concerne, Daragh a pris le relais en termes de logement – un certain nombre de nouvelles initiatives ont vu le jour, même à partir de juillet dernier avec le programme Voids.

«C’est là que nous avons mis de l’argent de côté pour remettre en service des maisons qui étaient tombées en désuétude, des maisons d’autorité locale, et nous avons ramené plus de 3 000 maisons en peu de temps en six mois, ce qui est un très, très bon travail.»

M. Martin a déclaré que cette année, l’État fournira quelque 12 750 logements sociaux à des personnes, dont 9 000 seront de nouvelles constructions et, bien que Covid-19 ait affecté les objectifs jusqu’à présent, il espère qu’ils seront toujours atteints d’ici la fin de l’année.

Il a souligné que l’année dernière, 20 000 personnes avaient été construites, mais 8 000 d’entre elles étaient des logements sociaux, ce qui suggère que le secteur privé n’était plus aussi fort en Irlande qu’il l’était dans le passé lorsque les banques prêtant de l’argent ont stimulé la construction.

«Le principal acteur du marché du logement en ce moment est l’État. Nous fournirons 12 750 maisons sociales – 9 500 de celles que nous voulons construire – car certaines de ces cibles ont été atteintes par Covid, mais nous espérons pouvoir les relever.

«Donc, lorsque vous prenez l’année dernière, il n’y avait que 20 000 maisons construites – 8 000 d’entre elles étaient des maisons sociales, donc le secteur privé n’est pas vraiment fort en Irlande comme il l’était autrefois – les banques ont conduit des logements à des époques antérieures grâce au financement, elles ne le font plus. .

«L’État, à travers un régime ou un autre, est actuellement le principal acteur de la fourniture de logements et ce qui a été annoncé la semaine dernière par le ministre [Darragh O’Brien] concerne le logement abordable », a-t-il déclaré.

M. Martin a déclaré qu’il existait désormais un certain nombre de programmes tels que le Fonds pour les sites avec services, le système d’actions partagées, le programme d’aide à l’achat, qui étaient conçus pour résoudre le problème de l’accessibilité financière pour les primo-accédants.

M. Martin a déclaré que malgré l’impact des restrictions de Covid-19 sur l’industrie de la construction au cours des premiers mois de l’année, il espérait toujours que le secteur serait en mesure d’atteindre l’objectif de 25 000 nouvelles maisons.

«Le logement est un énorme défi et nous devons atteindre environ 33 000 par an pour répondre à la demande qui existe – lorsque ce gouvernement est arrivé au pouvoir, nous en faisions environ 20 000 – cette année, nous en avions ciblé 25 000.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *