Carambolage sur l’autoroute A72, le Plan « Nombreuses victimes » a été déclenché

AccueilActualitésCarambolage sur l'autoroute A72, le Plan « Nombreuses victimes » a été déclenché

Carambolage sur l’autoroute A72, le Plan « Nombreuses victimes » a été déclenché

Plan ORSEC, ou Plan Novi (nombreuses victimes), celui que l’on appelait autrefois le plan rouge, est une émanation du plan ORSEC, déclenché par les autorités sur l’A72

Déclenchement du Plan Nombreuses Victimes sur l’autoroute A72

Carambolage sur l’A72, le Plan « Nombreuses victimes » a été déclenché. Le 5 décembre dernier, un carambolage a eu lieu sur l’autoroute A72 au niveau de Veauchette au nord de Saint-Étienne.
Bilan provisoire, un homme de 71 ans est mort sur le coup et 11 autres personnes ont été blessées, dont 3 sont grièvement blessées. La cause du carambolage serait « le verglas mêlé au brouillard », a déclaré la préfète de la Loire, Catherine Séguin.

Neuf poids lourds de plus de 38 tonnes auraient été impliqués dans l’incident. Et constatant que l’incident peut encore entraîner de nombreuses victimes, Catherine Séguin a préféré déclencher sans perdre de temps le plan « nombreuses victimes ».

Carambolage sur l’A72, le Plan « Nombreuses victimes » a été déclenché., ce n’est ni plus ni moins que celui que l’on appelait par le passé le plan rouge, qui est devenu dans le cadre du plan Orsec, le plan Novi, ou plan de nombreuses victimes.

Plan Novi nombreuses victimes
Plan Novi nombreuses victimes

Mais qu’est-ce que le Plan « Nombreuses victimes » ? Quels sont ses objectifs ? Dans quelles situations est-il déclenché ? Ou encore, qui sont les acteurs qui interviennent dans ce plan ?

Toutes les réponses dans l’article qui suit ; Carambolage sur l’A72, le Plan « Nombreuses victimes » a été déclenché ;  Mais d’abord, intéressons nous sur ce qui s’est passé lundi vers 6h du matin sur l’autoroute A72 au niveau de Veauchette, pour les puristes l’A72 est celle qui constituait un tronçon de la Route Européenne E70, et qui est devenue l’A89.

Énorme Carambolage sur l’A72, la circulation coupée pendant plus de 8h

Un homme de 71 ans est mort et plusieurs victimes sont en urgence absolue à cause d’un accident de voitures impliquant neuf poids lourds de plus de 38 tonnes sur l’A72 au nord de Saint-Étienne (Loire).

Sur BFMTV, la préfète de la Loire, Catherine Séguin explique que les véhicules étaient devenus hors de contrôle en raison du verglas, mêlé à un brouillard dense.

Sur place, 150 pompiers et gendarmes ont été mobilisés pour secourir les blessés et aussi sécuriser les lieux de l’accident. En cas d’incident de ce genre, l’aide de tous est vivement sollicitée.

C’est la raison pour laquelle la mairie d’Andrézieux-Bouthéon, ville à proximité de l’accident, a mis à disposition une salle des fêtes « pour accueillir une vingtaine de naufragés de la route ».

On apprend aussi que l’accident d’une extrême violence a causé la fermeture dans les deux sens d’une portion de cet axe pendant huit heures. Pour une prise en charge rapide de l’incident, la préfète de la Loire a déclenché le plan « nombreuses victimes » ou plan Novi, qui est une émanation du plan Orsec, et que l’on appelait par le passé le plan Rouge.

Qu’est-ce que le plan « nombreuses victimes » ?

Le plan « Nombreuses victimes » ou simplement plan Novi est un dispositif, un plan d’urgence visant à secourir un grand nombre de victimes en un seul endroit.

Son déclenchement relève de la responsabilité du préfet si nécessaire et prévoit des procédures nécessaires pour la mise en place de cellule de crise à la préfecture, à la mise en alerte des hôpitaux, à la mise en place d’un centre opérationnel au sol et la mobilisation de véhicules de secours aériens et terrestres et à la mise en place d’un hôpital de campagne sur le site où l’incident est survenu.

Sur le lieu de l’incident, le plan Novi prévoit aussi des procédures de secours d’urgence dans le but de remédier aux conséquences d’une situation entraînant ou pouvant entraîner de nombreuses victimes.

Les équipes mobilisées sur place doivent être prêtes à aider les victimes, que leur cas soit très urgent, comme un vol pour se rendre à l’hôpital, relativement urgent (besoin d’une ambulance), légèrement blessé ou indemne mais choqué et nécessitant un soutien psychologique.

Le plan Novi a été mis en place pour la première fois en 2014 dans le cadre d’un incident d’intoxication alimentaire de masse, mais cela reste toujours une émanation du plan ORSEC.

Le plan Novi, à ne pas confondre avec un « plan blanc »

Le plan Novi est une disposition définie à l’article R. 741-8 du code de la sécurité intérieure comme un « mode d’action commun à plusieurs types d’événements ». Bien que similaire sur certains points au plan blanc, il n’est cependant pas à confondre avec celui-ci, qui est défini comme « les parcours de soins des patients et les modalités de leur coordination des acteurs du système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles ».

Plus clairement, le plan blanc est destiné à l’organisation des soins uniquement, alors que le plan Novi concerne plusieurs types de situations, dont notamment des incendies de grande envergure, des effondrements d’immeubles, des accidents routiers, des accidents ferroviaires, aériens ou maritimes, des actes de terrorisme, des accidents dans l’industrie et les entreprises, des incidents liés à des produits chimiques, des incidents liés aux risques naturels et plus encore.

Des évènements tels que des demandes d’assistance internationale, des événements majeurs transfrontaliers et tout évènement national impliquant un nombre restreint de victimes peuvent aussi justifier la mise en place d’un plan Novi.

Toutefois, avant de déclencher le plan Novi, le préfet doit s’assurer que l’incident ou l’évènement risque bien de faire de potentiel de victimes et aussi que des secours puissent réellement apporter des changements à la situation.

Enfin, le déclenchement d’un plan Novi n’est pas nécessaire si les équipes de gestion de crise sur place ne font face à aucune difficulté particulière de mise en œuvre. Il faut par-là comprendre qu’un plan Novi n’est nécessaire que pour répondre à un dépassement de la réponse courante des services.

L’objectif du Plan « Nombreuses victimes »

Déjà évoqué plus haut, le plan Novi consiste à déployer des moyens humains, matériels et organisationnels nécessaires pour remédier plus efficacement aux conséquences d’un incident ayant fait ou pouvant faire plusieurs victimes, en prenant en compte des impératifs tels que la rapidité d’exécution des mesures d’intervention et des actions qui y sont relatives, un bon commandement de la cellule de crise et des équipes mobilisées sur terrain, l’emploi des moyens adaptés et enfin une bonne gestion des moyens médicaux.

Pour l’atteinte de cet objectif, le plan « Nombreuses victimes » est basé sur les concepts suivants :

  • Un double commandement, l’un qui se charge de la gestion des opérations sur le lieu de l’incident, et l’autre sur la logistique.
  • Une intervention sur deux fronts, l’une centrée sur la gestion globale de l’incident qui peut encore être en cours et l’autre sur la prise en charge des victimes.
  • L’installation d’un poste médical avancé, très proche du lieu de l’incident.
  • La collaboration de tous les ministères, les administrations et les services de l’État sollicités par la cellule de crise en place.

Les acteurs qui interviennent dans le plan Novi ?

Le plan « Nombreuses victimes » est déclenché par le préfet ou bien le Directeur de l’Administration des services de secours sous la tutelle du ministre de l’Intérieur.

Et sur la demande de ce dernier, tous les ministères, administrations et services de l’État sont tenus à coopérer notamment en mobilisant les moyens matériels, organisationnels et humains à leur disposition.

Notez toutefois que le plan Novi peut être mis en œuvre sans être officiellement déclenché. Le déclenchement est plus un acte administratif qu’autre chose, il vise surtout à faire face à une situation d’urgence, avec de nombreuses victimes.

Auteur Antonio Rodriguez Mota, Editeur et Directeur de Clever Technologies

Pour en savoir plus sur les plans d’urgence :

Michel Labise
Depuis plusieurs années, la roue a facilité le voyage et le transport. Les Nouvelles technologies de l'information ont aussi amélioré la diffusion des informations "News" pour mieux nous alerter et ou nous instruire. Les évolutions technologiques dans les domaines du l'information, la santé ne seraient rien sans l'apport de la technologie.
- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img
error: Content is protected !!