Economies en puissance, au moins 10 % si l’IT était basculé dans le Cloud

AccueilBusinessEconomies en puissance, au moins 10 % si l'IT était basculé dans...

Economies en puissance, au moins 10 % si l’IT était basculé dans le Cloud

Les Etats européens feraient des millions d’Economies en puissance par an, si au moins 10 %,  si l’IT était basculé dans le Cloud . Le Cloud computing permet de créer le service informatique adapté aux besoins des utilisateurs et de réduire les coûts associés. C’est ce que confirme une étude récente faite par les analystes de BCG Platinion, un cabinet international de conseil en stratégique, et qui avance que l’adoption d’une solution SaaS peut réduire jusqu’à 35% des dépenses informatiques pour les utilisateurs finaux.

Evidemment, il n’y a pas que les solutions SaaS qui offrent aux entreprises la possibilité de faire des économies. C’est le cas pour tous les types de services proposés en Cloud computing (IaaS, le PaaS, SaaS, NaaS…).

En juin dernier, à l’occasion du podcast Tech Attitude du Journal du Net dédié à l’actualité Tech, le directeur France et Benelux d’AWS Julien Groues parle de sa vision du marché du cloud en 2022. De nombreux points importants sur le l’utilisation du Cloud en France et en Europe ont été évoqués.

Et c’est à cette occasion qu’il a expliqué que les Etats européens génèreraient 900 millions d’économies par an s’ils basculaient 10% de leur IT dans le cloud. Retrouvez les détails de ce podcast dans cet article, agrémenté par d’autres commentaires.

Les  Européens génèreraient des économies, s’ils basculaient  leur IT dans le cloud

La question posée par Antoine Crochet-Damais de JDN concerne la position d’AWS France vis-à-vis de la doctrine « Cloud au Centre » adoptée par le gouvernement. Il s’agit d’une doctrine qui fait du Cloud un prérequis pour tout nouveau projet numérique au sein de l’Etat et a pour principal objectif l’accélération de la transformation numérique au bénéfice des usagers en France.

« Quelle est la position d’AWS France vis-à-vis de la doctrine « Cloud au Centre » ? » À cette question, Julien Groues répond en commençant par féliciter les actions en faveur de l’utilisation du Cloud menées par le gouvernement français. Il apprécie notamment le fait que le gouvernement incite l’ensemble des entreprises à passer au Cloud et encourage celui à continuer ses efforts dans ce sens dans la mesure où en France seulement 26% des entreprises utiliseraient le Cloud, dont celles de l’Intelligence artificielle et le Big data.

AWS, une division du groupe américain de commerce électronique Amazon, estime aussi que si 10% de l’informatique de l’Etat basculait dans le cloud 900 millions d’euros d’économie par an. Cela serait valable pour tous les Etats européens et pas seulement pour la France, a expliqué Julien Groues.

Pour convaincre les entreprises européennes de passer au Cloud, les Etats européens doivent eux aussi passer au Cloud, a-t-il sous-entendu, détaillons un peu plus, ces commentaires d’experts.

L’évolution de l’utilisation du Cloud en France et ailleurs, selon Julien Groues

Ces dernières années, les besoins des entreprises françaises en matière de Cloud auraient beaucoup évolué, indique Julien Groues au micro du JDN. Si au départ, les entreprises françaises ont utilisé le Cloud pour lancer de nouveaux métiers, pour utiliser l’intelligence artificielle et le Big data, ce n’est que tout récent qu’elles passent au Cloud et ferment leurs datacenters pour des raisons de sécurité, de flexibilité, de durabilité et aussi pour réduire leurs émissions de CO2.

Dans les pays anglo-saxons, cela a été plutôt l’inverse, a-t-il expliqué. Les entreprises dans ces pays a fait une utilisation dès le départ de l’infrastructure. C’est-à-dire qu’elles ont fait une migration massive des applications vers le Cloud pour fermer des centres de données et aller chercher les économies et les réinvestir dans l’innovation.

Il a également ajouté qu’en Europe, un des grands changements qui ont été observés ces trois dernières années serait aussi la migration massive vers le Cloud pour bénéficier des outils de télé travail et des protections contre les cyber-attaques.

Tout cela étant dit, Julien Groues souligne tout de même le fait que la France reste très en retard par rapport à de nombreux pays européens. Selon une étude faite en 2021 par AWS Cloud, sur 2020 les entreprises qui utilisent AWS avaient générer 1.6 milliard d’euros de valeurs économiques pour le pays (la France) via de nouveaux services et via la baisse de coûts. Et si à cette époque le niveau d’utilisation du cloud AWS en France était la même qu’en Angleterre, cette valeur aurait été de 16 milliards d’euros, soit 10 fois plus selon leur estimation.

La protection des données des européens vis-à-vis du Cloud Act américain

En 2018, Donald Trump a signé la Loi sur le Cloud Act, une nouvelle disposition qui permet à l’administration des Etats-Unis de saisir de façon confidentielle tout courrier électronique ou autres données numériques stockées sur des serveurs américains à l’étranger.

Sachant qu’aujourd’hui les principaux fournisseurs de services Cloud au monde sont des entreprises américaines, l’Administration des Etats-Unis a donc théoriquement la possibilité de consulter les données confidentielles des utilisateurs européens.

Pour protéger les données des utilisateurs de cette Acte, Julien Groues a révélé dans le podcast quelques solutions, mais la plus intéressante reste le chiffrement des données.

En effet, en chiffrant leurs données, les clients gardent la propriété des clés. Grâce à cela, les données sont indéchiffrables par quiconque souhaite les consulter, y compris les autorités et les fournisseurs Cloud eux-mêmes.

Le coût du chiffrement est aujourd’hui très faible, a indiqué Julien Groues. Et contrairement à ce que certains spécialistes pensent, avec les technologies actuelles, le chiffrement ne nuit plus aux performances. « Il y a tellement d’innovations dans la manière dont le chiffrement est géré aujourd’hui. Il est réalisé directement dans les processeurs et dans les équipements. Il n’y a plus impact dans la performance des applications », a expliqué Julien Groues sur la façon dont procède AWS pour chiffrer les données de ses clients.

Comment se préparer à la Directive Européenne sur le reporting extra-financier ?

La directive européenne CSRD, qui doit s’appliquer en 2023, imposera aux entreprises de l’UE la publication d’un reporting extra-financier sur l’impact de leur activité sur le climat. Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit d’une mesure qui obligent les entreprises dans l’UE à réduire leurs émissions en CO2.

Si cette mesure est de manière générale contraignante pour les entreprises dans l’UE, tout indique qu’elle ne prendra pas au dépourvu les principaux fournisseurs de Cloud tels que Amazon Web Services (AWS), Google Cloud Platform (GCP), IBM Cloud, Oracle Cloud ou encore Microsoft Azure. Cela fait en effet plusieurs années que ces derniers ont pris des engagements pour réduire leur impact carbone.

En ce qui concerne Amazon Web Services (AWS) par particulier, l’entreprise se serait engagée à être Net Zéro Carbone d’ici 2040, soit 10 ans en avance par rapport aux accords de Paris).

L’entreprise s’est aussi engagée à n’utiliser que de l’énergie renouvelable pour l’intégralité de ses infrastructures d’ici 2025.

Mais à la fin, l’énergie la plus verte est celle qui n’a pas été consommée, commente Julien Groues dans le podcast. Pour cette raison, l’entreprise continuera son effort de rendre ses centres de données et ses services les plus efficaces possible afin de réduire les consommations et donc les émissions de carbone.

Les leviers que les fournisseurs de Cloud devraient travailler pour réduire la consommation énergétique de leurs Datacenters sont l’utilisation d’énergie renouvelable, l’utilisation de l’IA et du Big data pour améliorer l’efficacité de toutes les tâches (transport, chaine de production…) ou encore la conception d’un design de Datacenter la plus efficace possible, a-t-il expliqué.

Auteur Antonio Rodriguez Editeur et Directeur de Clever Technologies

Michel Labise
Michel Labise
Depuis plusieurs années, la roue a facilité le voyage et le transport. Les Nouvelles technologies de l'information ont aussi amélioré la diffusion des informations "News" pour mieux nous alerter et ou nous instruire. Les évolutions technologiques dans les domaines du l'information, la santé ne seraient rien sans l'apport de la technologie.
- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici