Google remplace ses recommandations aux web-masters par « Google Search Essentials »

AccueilScienceGoogle remplace ses recommandations aux web-masters par « Google Search Essentials »

Google remplace ses recommandations aux web-masters par « Google Search Essentials »

En quelques années Google a su devenir un acteur incontournable sur internet de la recherche et de la publicité en ligne, et pour ne pas perdre son avance, il remet en question ses recommandations aux web-masters, profitant au passage pour en changer le nom.

Google remplace ses recommandations aux web-masters par « Google Search Essentials » . Jeudi dernier, Google a procédé à une mise à jour complète de ses anciennes consignes aux webmasters, Webmaster Guidelines en anglais. Dans le même temps, il a aussi changé le nom de celui-ci par Google Search Essentials.

Ce changement de nom n’a pas pour but de donner l’apparence d’un changement. C’est tout le contraire ! En effet, des modifications qui faciliteront l’accès à ces recommandations par tous ceux qui s’intéressent et qui souhaitent maîtriser le référencement naturel (SEO) ont été réellement apportées.

Par ailleurs, avec ce changement de nom, le moteur de recherche souhaite aussi supprimer définitivement le terme « webmasters ». Webmaster fait pour information référence à une personne responsable d’un site web, de sa conception à sa maintenance.

Or, il se trouve que les « guidelines » Google depuis la création de « Webmaster Guidelines » en 2003 ne s’adressaient pas qu’aux web-masters. Elles concernent tous ceux qui souhaitent maîtriser le Référencement Google. Ce mot considéré par Google comme obsolète aujourd’hui ne prendrait pas aussi en compte toutes les créateurs de contenu internet.

Google remplace ses recommandations aux web-masters par « Google Search Essentials ». Bouleversement, changement de toutes les règles ; découvrez dans cet article quels sont tous les changements importants apportés.

Autres articles :

Qu’étaient les « recommandations Google pour les webmasters » ?

Les consignes ou recommandations aux web-masters sont des bonnes pratiques qui vous permettront de créer votre site et vos contenus afin qu’ils apparaissent plus facilement dans les résultats de recherche Google.

D’autres directives incluent celles qui empêcheront votre site d’apparaître dans les résultats de recherche. En effet, enfreindre certaines directives peut pénaliser votre site. Vous allez subir soit une dévaluation algorithmique, soit une pénalité manuelle pure et simple. Dans les cas les plus graves, vous pouvez même attendre à être entièrement banni des SERP de Google.

Comprendre les directives dans leur intégralité est le seul moyen d’éviter les erreurs potentielles et les dommages futurs à votre site web. Bien sûr, il y a toujours plus d’une façon d’interpréter leurs directives.

Heureusement, des représentants de Google tels que John Mueller et Gary Illyes sont disponibles sur Twitter pour la plupart des questions concernant ces directives. Et quand ces employés de Google n’interviennent pas pour apporter des explications aux directives trop floues, la communauté SEO peut toujours compter sur la capacité des experts en SEO à interpréter ce que veut réellement Google. Cela étant dit, les directives sont simples pour la plupart.

Autre point important à noter, vous devez régulièrement consulter les « directives », car Google les met à jour régulièrement. Ce dernier n’annonce pas nécessairement les changements importants, ce qui vous oblige à être tout le temps en alerte.

Notez bien que même après la grosse mise à jour de jeudi dernier, on parle toujours des directives de Google au présent, car elles n’ont tout simplement pas disparu. Google les a juste remis à jour, sous le nom désormais de « Google Search Essentials ».

Présentation ancienne des directives  des Consignes Google pour  web-masters ?

Dans l’ancien format, les directives Google étaient regroupées en 4 grandes catégories :  les consignes aux webmestres, les conditions générales d’Utilisation, les directives spécifiques au contenu et enfin les consignes de qualité.

  • Les consignes aux webmasters.

Cette catégorie regroupait les bonnes pratiques plus générales qui permettaient de créer un site afin qu’il apparaisse plus facilement dans les résultats de recherche Google. D’autres directives incluent également celles qui empêchent le site d’apparaître dans les résultats de recherche.

  • Les directives générales

sont les meilleures pratiques qui aidaient les sites web à se présenter sous leur meilleur jour dans les SERP de Google (pages de résultats des moteurs de recherche).

  • Les directives spécifiques au contenu

sont plus spécifiques à ces différents types de contenu sur le site web, comme les images, les vidéos et autres.

  • Les directives de qualité.

Elles incluent toutes ces techniques qui sont interdites et peuvent faire bannir vos pages, voire l’intégralité de votre site des SERP. Ces directives visent à s’assurer que vous n’écrivez pas de contenu spam et que vous écrivez du contenu pour les humains plutôt que pour les robots des moteurs de recherche.

Depuis la grosse mise à jour du 13 octobre, ces 4 catégories de directives ont été définitivement abandonnées par Google.

Qu’est ce qui a changé avec « Google Search Essentials »?

Google met régulièrement à jour ses directives. Cela étant dit, la mise à jour apportée le 13 octobre dernier n’a rien d’une mise à jour ordinaire. Il s’agit d’une mise à jour majeure qui apporte d’importants changements. Voici un aperçu de ce qui a changé :

  • Le changement de nom

En remplaçant le nom de « Google Webmaster Guidelines » par « Google Search Essentials », Google estime que ces directives ne s’adressent pas qu’aux webmasters, mais plutôt à toutes les personnes qui sont concernées de près ou de loin au SEO. Cela inclut les créateurs de contenu comme les rédacteurs web par exemple ou encore les éditeurs de sites internet et plus encore.

Pour rappel, en 2015, Google a déjà abandonné les outils nommés « Webmaster Tools » pour « Search Console ».

  • La nouvelle rubrique « exigences techniques liées à la recherche Google »

Il s’agit d’une nouvelle section créée pour aider les utilisateurs à comprendre comment publier du contenu dans un format qui peut être indexé par les robots. La section propose aussi des documents sur la façon d’empêcher Google d’accéder à des contenus spécifiques, de bloquer du contenu en d’autres termes. Elle met également à disposition des utilisateurs plusieurs outils liés à l’indexation comme le rapport de couverture de l’index, le rapport sur les statistiques d’exploration ou encore l’outil d’inspection d’URL.

  • La nouvelle rubrique « Politiques anti-spam »

Google a également mis à jour ses conseils anti-spam. Dorénavant, vous trouverez ces conseils dans la section « Règles anti-spam pour la recherche sur le Web Google » ou « Spam policies for Google web search » en anglais. Pour rappel, les politiques anti-spam ont pour but d’aider les utilisateurs (les propriétaires de sites) à créer des contenus qui sont vraiment utiles pour les personnes utilisant la recherche et de manière totalement naturelle.

Les nouvelles politiques anti-spam couvrent notamment des techniques interdites de création de contenu comme :

  • Le Cloaking. Il s’agit d’une technique dite black-Hat qui consiste à configurer un serveur web pour qu’il ne présente pas le même contenu pour une page web donnée aux robots de Google et aux visiteurs.
  • Les contenus piratés. Ils font référence aux contenus placés sur votre site web, mais sans votre autorisation par des méthodes de hacking telles que le Code injection, le Page injection, le Content injection et les Redirections. Généralement, le piratage de contenus est l’œuvre de personnes malveillantes dans le but de nuire à votre référencement naturel, voire à vos visiteurs.

Notez que dans cette section, Google propose aussi aux utilisateurs des conseils permettant aux de réparer les sites piratés et éviter d’être piraté.

  • Les textes et liens masqués. Les textes et liens invisibles, cachés ou encore masqués sont les textes et liens que les moteurs de recherche peuvent voir, mais pas les lecteurs. Habituellement, les techniques SEO interdites utilisent du texte et des liens masqués pour incorporer des mots-clés et des liens supplémentaires ou non pertinents afin d’améliorer le classement de la page sur davantage de termes de recherche. Les techniques utilisées pour faire des textes et liens masqués incluent l’utilisation de texte blanc sur fond blanc, le fait de masquer du texte derrière une image, l’utilisation de CSS pour positionner le texte hors écran ou encore la définition de la taille ou de l’opacité de la police sur 0. Enfin, pour masquer un lien, les adeptes du Black Hat cachent généralement lien en ne liant qu’un petit caractère.
  • Le bourrage de mots-clés. Cette technique répréhensible par Google consiste à inclure trop de mots-clés dans les éléments metas ou le contenu d’une page Web, ce qui nuit à la qualité du texte.

La liste des actions et techniques considérées comme du spam est encore longue. Dans cette rubrique, vous pourrez aussi accéder à des documents sur les techniques interdites de création de contenu telles que les liens indésirables, le trafic généré par la machine, les logiciels malveillants et comportements malveillants, les fonctionnalités trompeuses, le contenu supprimé, les redirections sournoises, le contenu généré automatiquement par du spam, les pages d’affiliation minces, le spam généré par l’utilisateur.

La nouvelle rubrique « Meilleures pratiques clés »

Dans cette nouvelle section, Google va régulièrement publier de nouvelles directives avec les meilleures pratiques clés que les utilisateurs peuvent prendre en compte lors de la création de sites et de contenu.

Pour l’heure, elle comporte en tout 7 points importants dont notamment la création de contenu utile, fiable et axé sur les personnes, l’utilisation de mots que les visiteurs utilisent vraiment ou encore le fait de rendre les liens explorables pour faciliter l’exploration par Google du site.

D’autres nouveautés qui ont été ajoutées avec Google Search Essentials

Google Search Essentials ajoute également les nouvelles rubriques suivantes :

  • Fonctionnalité trompeuse.

Cette rubrique présente les directives empêchant les utilisateurs de ne pas créer intentionnellement des sites avec des fonctionnalités et des services trompeurs. Un des exemples les plus connus sont les sites qui prétendent fournir des PDF ou des logiciels gratuits en téléchargement et pourtant redirigent les visiteurs vers des pages publicitaires.

  • Demandes de suppression de droits d’auteur

Dans cette sous rubrique Google explique comment les demandes de suppression de droits d’auteur sont traitées et prises en compte.

Une FAQ sur les suppressions de la recherche Google en raison d’une atteinte aux droits d’auteur y est également disponible.

  • Suppressions de harcèlement en ligne

Depuis plusieurs années, Google autorise la suppression les contenus qui enfreignent ses politiques en rapport aux informations personnelles des internautes, telles que les images explicites non consensuelles, le contenu doxxing (une forme de cyberintimidation) ou du contenu hébergé par des sites ayant des pratiques de suppression abusives. Dans cette rubrique, vous pouvez consulter l’intégralité des politiques en question.

Vous y trouverez aussi un lien vous permettant d’accéder à son outil de suppression de contenu obsolète. Celui-ci vous sert à informer Google des contenus dits obsolètes que vous pouvez voir sur le Web.

  • Arnaque et fraude

Les escroqueries et les fraudes sont prises très au sérieux par Google. Dans cette nouvelle rubrique, le moteur de recherche présente aux utilisateurs une liste d’escroqueries et de fraudes en ligne auxquelles il faut faire très attention.

Auteur Antonio Rodriguez Mota Editeur et Directeur de Clever Technologies

Michel Labise
Depuis plusieurs années, la roue a facilité le voyage et le transport. Les Nouvelles technologies de l'information ont aussi amélioré la diffusion des informations "News" pour mieux nous alerter et ou nous instruire. Les évolutions technologiques dans les domaines du l'information, la santé ne seraient rien sans l'apport de la technologie.
- Advertisement -spot_img
Actualités
- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error: Content is protected !!