Les démocrates poussent vers la deuxième destitution de Trump, le soutien républicain incertain

Les efforts dirigés par les démocrates pour destituer le président américain Donald Trump pour une deuxième fois historique ont pris de l’ampleur au cours du week-end, même s’il semblait loin d’être certain qu’un nombre suffisant de républicains soutiendraient cette décision à quelques jours de son mandat.

Les membres démocrates de la Chambre des représentants présenteront des articles de destitution lundi après que M. Trump ait encouragé ses partisans à prendre d’assaut le bâtiment du Capitole américain mercredi, a déclaré le représentant Ted Lieu sur Twitter.

Le démocrate de Californie, qui a aidé à rédiger les accusations, a déclaré que les articles avaient attiré 190 co-sponsors samedi soir. Samedi après-midi, aucun républicain n’avait signé, a déclaré la porte-parole de M. Lieu.

«Nous avons des vidéos du discours où (Trump) incite la foule. Nous avons des vidéos de la foule attaquant violemment le Capitole. Ce n’est pas un appel serré », a tweeté M. Lieu samedi soir.

M. Trump a d’abord félicité ses partisans au Capitole, mais a ensuite condamné leur violence dans une vidéo. La décision d’appeler au calme est venue à la demande pressante des principaux collaborateurs, certains affirmant qu’il pourrait faire face à une révocation de ses fonctions ou à une responsabilité légale, ont déclaré des sources à Reuters.

La mise en accusation par la Chambre dirigée par les démocrates, équivalente à une mise en accusation, déclencherait un deuxième procès sans précédent au Sénat contrôlé par les républicains, qui l’a innocenté lors de son premier procès pour des allégations selon lesquelles il menaçait la sécurité nationale des États-Unis.

Deux anciens présidents ont été destitués mais ont également été acquittés au Sénat. Richard Nixon a démissionné en 1974 à cause du scandale du Watergate lorsqu’il est devenu clair qu’il serait démis de ses fonctions.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, a également demandé aux membres de rédiger un projet de loi visant à invoquer le 25e amendement de la Constitution, qui permet de retirer les pouvoirs d’un président incapable de remplir les fonctions du bureau.

L’intensification des efforts pour évincer M. Trump a attiré un soutien dispersé des républicains, dont le parti a été divisé par les actions du président. Les démocrates ont pressé le vice-président Mike Pence d’invoquer le 25e amendement, mais il s’est opposé à l’idée, a déclaré un conseiller.

CNN a rapporté samedi soir que le vice-président n’avait pas exclu d’invoquer le 25e amendement, citant une source proche de lui, mais que certains membres de l’équipe de M. Pence craignaient que tout effort visant à destituer M. Trump pourrait provoquer le président à un comportement plus téméraire qui pourrait mettre le pays à risque.

Un porte-parole de Pence n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire samedi soir.

Soutien républicain

Un nombre restreint mais croissant de législateurs républicains se sont joints aux appels à la démission de M. Trump, et plusieurs hauts fonctionnaires de l’administration ont démissionné en signe de protestation.

La sénatrice Lisa Murkowski de l’Alaska a déclaré vendredi que M. Trump devrait démissionner immédiatement et a suggéré qu’elle envisagerait de quitter le parti si les républicains ne pouvaient pas se séparer de lui.

Le sénateur Pat Toomey de Pennsylvanie a déclaré samedi à Fox News que M. Trump avait «commis des délits impénétrables», mais a refusé de s’engager à voter pour le révoquer.

Le sénateur Ben Sasse du Nebraska, un critique fréquent de Trump, a déclaré à CBS News qu’il «envisagerait définitivement» la destitution parce que le président «n’avait pas tenu compte de son serment d’office».

Mais d’autres alliés clés de Trump, y compris le sénateur Lindsey Graham et le chef républicain de la Chambre, Kevin McCarthy, ont exhorté les démocrates à mettre de côté tout effort de destitution au nom de l’unité. « La destitution du président Donald Trump alors qu’il reste 12 jours à sa présidence ne servirait qu’à diviser davantage le pays », a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Judd Deere.

Mitch McConnell, le leader de la majorité républicaine au Sénat, a suggéré que tout procès aurait lieu après la fin du mandat de M. Trump, lorsque les démocrates prendront le contrôle du Sénat grâce à des victoires lors de deux scrutins en Géorgie la semaine dernière.

S’il était reconnu coupable après avoir quitté ses fonctions, M. Trump perdrait toujours les avantages dont bénéficient les ex-présidents, tels que la sécurité et la pension, et il serait interdit de briguer un deuxième mandat.

Mais une condamnation au Sénat nécessite une majorité des deux tiers, ce qui prendrait au moins 17 voix républicaines.

Le président élu démocrate Joe Biden n’a pas pris position sur la destitution de Trump, affirmant qu’il laisserait au Congrès le soin de décider. Depuis sa perte aux élections du 3 novembre, Trump a prétendu à tort qu’il était victime d’une fraude généralisée. –Reuters.

  • Démocrates et républicains - Clinton Rossiter - Livre
    Occasion - Bon Etat - Vent d'Ouest - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • StarTech.com Chassis d’extension Thunderbolt 3 vers PCIe x16 avec sortie DisplayPort (TB31PCIEX16) - extension de bus système - DP
    Meilleure productivité grâce à Thunderbolt 3 et à une bande passante jusqu'à 40 Gb/s, soit deux fois la vitesse offerte par Thunderbolt 2 (20 Gb/s) et huit fois celle de l'USB 3.0 (5 Gb/s)Prend en charge un écran DisplayPort 4K ainsi qu'un deuxième écran grâce au port Thunderbolt 3 (USB-C)Installez en série jusqu'à six appareils Thunderbolt 3Prend en charge les écrans Thunderbolt 5KPrend en charge les normes de cartes PCIe de demi-longueur et double slot à toutes les hauteurs, avec supports pour slots de hauteur standardAvec slot ou interface PCIe 3.0 4 lignes x16Construction durable en aluminium StarTech.com Chassis d’extension Thunderbolt 3 vers PCIe x16 avec sortie DisplayPort (TB31PCIEX16) - Extension de bus système - DP - 65 Watt - pour P/N: TB3DK2DPM2, TB3DOCK2DPPD, TB3DOCK2DPPU - Offre exclusivement réservée aux professionnels
  • Epitact Sport Orthèse Hallux Valgus EpitheliumFlex Taille S
    Description : L'Orthèse Epitact Sport Hallux Valgus permet de soulager des déformations du gros orteil telles que le Hallux Valgus. Le Hallux Valgus est une déformation qui dévie le gros orteil vers le deuxième orteil de façon anormale et qui entraîne une déformation du pied. Lorsque ce genre de problème apparaît, il est essentiel de s'en occuper afin de limiter la déformation. Cette orthèse souple et fine à base d'EpitheliumFlex corrige les déformations, redresse le gros orteil et soulage la douleur afin de redonner un équilibre à votre corps. Il est ainsi plus facile de marcher et de mettre ses chaussures. Indications : Déformations du gros orteil, hallux valgus. Conseils d'utilisation : Cette orthèse ajustable s'adapte à la morphologie de votre pied. Le manchon d'orteil doit être situé au niveau de la première phalange et la pastille d'Epithelium doit être apposée sur la face interne du pied. Composition : EpitheliumFlex, tissu. Conditionnement : 1 bande souple (orthèse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *