Un mari poursuit pour les frais de maternité de substitution après le décès de sa femme d’un cancer du col de l’utérus

Un mari réclame les frais de maternité de substitution dans une action devant la Haute Cour suite au décès de sa femme d’un cancer du col de l’utérus.

Padraig Creaven veut honorer le souhait de lui-même et de sa défunte épouse Aoife d’avoir un enfant, a déclaré le tribunal.

Son cas contre le HSE, trois laboratoires et un hôpital est centré sur une interprétation erronée présumée du frottis cervical de sa femme en 2011 dans le cadre du programme national de dépistage CervicalCheck. Toutes les demandes sont rejetées.

Aoife Mitchell Creaven était enceinte d’environ 20 semaines par FIV en 2014 lorsqu’elle a découvert qu’elle avait un cancer du col de l’utérus en phase terminale et que son espérance de vie était limitée. Elle a dû se rendre à Londres pour interrompre sa grossesse tant attendue, car la chimiothérapie était la seule option.

Le couple avait «le dilemme le plus extraordinaire et le plus difficile» et «la ligne de conduite nécessaire était de mettre fin à la grossesse», a déclaré Jeremy Maher SC, pour M. Creaven.

Mme Mitchell Creaven est décédée le 20 avril 2015, âgée de 40 ans, pesant seulement cinq pierres. Son mari a été laissé seul, sans enfant, veuf à 44 ans, et sa mort a eu un effet dévastateur sur lui, a déclaré l’avocat.

M. Maher SC, avec Ciara McGoldrick BL, mandaté par l’avocat Cian O’Carroll, a déclaré que le coût de la gestation pour autrui faisait partie de la demande de M. Creaven.

Mme Mitchell Creaven, de Menlo, Galway a découvert en novembre 2013 qu’elle et son mari allaient devenir parents après des années de traitement par FIV et qu’ils étaient «délirants», a déclaré l’avocat. Leur joie après plusieurs tentatives infructueuses de FIV a été de courte durée lorsque Mme Mitchell Creaven a découvert qu’elle avait un cancer du col de l’utérus en phase terminale après avoir découvert une bosse sur son cou en janvier 2014.

Chimiothérapie

Ils ont dû informer les parents d’Aoife, Gabriel et Marcella Mitchell, de sa grossesse et qu’elle était en train de mourir et que son père s’est effondré sur le sol en apprenant la nouvelle.

La chirurgie n’était pas une option, la chimiothérapie était nécessaire et il y avait une grande préoccupation concernant le retard du traitement et en relation avec la grossesse.

Lorsqu’elle était mourante, le couple a dû assister à une conférence médicale à Cork où des médecins ont discuté de son cas et il a été décidé qu’un licenciement, en vertu de la législation de l’époque, ne pouvait pas avoir lieu en Irlande. Mme Mitchell Creaven et sa mère se sont rendues à Londres à la mi-mars 2014 et le licenciement a eu lieu.

Après cela, le couple a tenté de trouver quoi que ce soit pour prolonger la vie de Mme Mitchell Creaven, mais elle est décédée en 2015. L’avocat a déclaré que M. Creaven était déterminé à honorer le souhait de sa femme et à avoir un enfant par maternité de substitution. Les embryons congelés du couple se trouvent dans une clinique de fertilité en République tchèque et M. Creaven veut se rendre aux États-Unis pour une maternité de substitution. «C’est le seul moyen pour lui de réaliser le souhait qu’ils avaient tous les deux.»

Dégâts

L’affaire comprend également une demande de dommages-intérêts aggravés ou punitifs en relation avec un commentaire présumé d’un consultant à un membre de la famille de Mme Mitchell Creaven lors d’une réunion de divulgation en 2018 en relation avec le résultat d’un audit CervicalCheck de la diapositive 2011. Le commentaire présumé du consultant: «Eh bien, les religieuses ne contractent pas le cancer du col de l’utérus» était «extrêmement insensible», a déclaré l’avocat.

Au nom de lui-même et de la famille de sa défunte épouse, M. Creaven a poursuivi le HSE et trois laboratoires, Sonic Healthcare (Ireland) Ltd, avec des bureaux à Sandyford Business Park, Dublin; MedLab Pathology Ltd également de Sandyford Business Park et Clinical Pathology Laboratories Incorporated (CPL) d’Austin, Texas. L’affaire est également dirigée contre l’hôpital universitaire Coombe Women and Infants de Dublin.

Mme Mitchell a subi un frottis cervical dans le cadre du programme national de dépistage CervicalCheck le 8 août 2011 et a été informée le 31 août 2011 qu’aucune anomalie n’avait été détectée.

Le 26 février 2014, elle a reçu un diagnostic de cancer du col de l’utérus de stade quatre alors qu’elle était enceinte d’environ 20 semaines.

On prétend qu’un examen de la lame de frottis cervical de 2011 a été effectué en 2014, mais un consultant de l’hôpital ne leur a dit qu’en 2018 que la lame de frottis avait été rapportée de manière incorrecte.

Il est allégué contre le HSE et les laboratoires où il n’y a pas eu de rapport que le frottis de 2011 était anormal et Mme Mitchell Creaven aurait été privée de la possibilité d’une enquête et d’une gestion rapides et efficaces de son état.

Il est réclamé contre l’hôpital qu’il a dissimulé ou n’a pas informé le couple en temps opportun du résultat d’un examen de son frottis de 2011.

Toutes les demandes sont rejetées.

L’affaire se poursuit jeudi devant Mme la juge Deirdre Murphy.

  • Lysse Côté Maison Bougie Parfumée Couleur Ciment Senteur Linge Frais Feel so Good 100g
    Bougie Parfumée Couleur Ciment Senteur Linge Frais Feel so Good 100g va beaucoup vous plaire ! Son pot en béton agrémentée d'une mèche en bois, elle vous offrira un crépitement digne d'un authentique feu de bois. Sa senteur de linge frais vous séduira et vous relaxera après une journée intense. Durée de vie :
  • Bella Serviettes Hygiéniques Post-Accouchement 10 unités
    Description : Bella Serviettes Hygiéniques Post-Accouchement 10 unités font partie des indispensables à prendre dans sa valise de maternité. Ces protections hygiéniques post-accouchement permettent de faire face aux saignements abondants qui surviennent pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines après
  • Miele LL Front MIELE WWG 660
    Un linge éclatant et frais jour après jour, c'est la garantie de Miele et son lave-linge WWG 660. L'excellence Miele Dans la lignée des appareils intuitifs et performants signés Miele, le lave-linge WWG 660 vous offre un linge irréprochable grâce à sa capacité de 9 kilos. Obtenez des résultats sains et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *