Comment regarder la super année électorale allemande (étonnamment excitante) comme un pro

Appuyez sur play pour écouter cet article

BERLIN – Pour la plupart des gens, les mots «politique allemande» induisent une chose: l’ennui. Par rapport aux débats de carnaval en Italie, aux concours manichéens en France ou à la bouffonnerie politique alimentée par les tabloïdes alors que les Britanniques courent «après le poteau», l’Allemagne peut sembler choquante. Important, oui, mais terne.

Et pourtant, bien que la nature de la politique allemande puisse mieux être décrite comme glaciale, même les glaciers les plus épais se déplacent, et quand ils le font, tout le paysage peut soudainement devenir méconnaissable.

Alors que la chancelière Angela Merkel devrait quitter ses fonctions vers la fin de l’année, l’Allemagne se rapproche rapidement d’un tel moment.

Dimanche, l’Allemagne lancera ce qu’elle appelle un Superwahljahr (super année électorale) avec des élections régionales dans deux États: le Bade-Wurtemberg, siège d’une grande partie de l’industrie automobile du pays, et la Rhénanie-Palatinat, l’État d’origine de l’ancien chancelier Helmut Kohl. Une série d’élections locales et régionales suivra, menant à la grande finale le 26 septembre, lorsque les Allemands éliront un nouveau parlement fédéral et, par extension, un nouveau chef.

Ce qui rend cette saison électorale extraordinaire par rapport aux normes allemandes, ce n’est pas seulement le départ d’un titulaire après 16 ans au pouvoir, mais que personne ne sait vraiment ce qui va suivre.

La sagesse conventionnelle veut que les démocrates-chrétiens de centre-droit de Merkel, souvent appelés «l’Union», formeront une coalition avec les Verts dans ce qui serait le premier du genre au niveau national. Les Verts ont supplanté les sociaux-démocrates, l’actuel partenaire de la coalition de l’Union, en tant que parti n ° 2 de l’Allemagne, du moins dans les sondages.

SONDAGE DES SONDAGES ÉLECTORAUX DU PARLEMENT NATIONAL D’ALLEMAGNE

Pour plus de données de sondages à travers l’Europe, visitez POLITICO Sondage des sondages.

Mais nous savons tous ce qu’ils disent des plans les mieux conçus. Et avec plus de six mois avant le jour des élections et l’environnement politique plus instable qu’à tout moment dans la mémoire récente, l’inévitabilité supposée d’une alliance conservatrice-Verte devrait être prise avec un grain de sel.

Au cours de la semaine dernière, l’Union s’est retrouvée mêlée à un scandale politique en cinq alarmes impliquant des allégations de corruption dans le cadre de l’achat de masques. L’affaire a déjà pris au piège deux députés conservateurs, dont un haut fonctionnaire de l’Union chrétienne-sociale (CSU), l’aile bavaroise du groupe. Les deux députés ont démissionné de leur parti, mais le mal était alors fait. L’Union a pris des coups dans les urnes et semble de plus en plus susceptible de perdre les deux élections d’État dimanche.

Gitta Connemann, vice-leader des démocrates-chrétiens au parlement, a décrit l’affaire en termes sévères cette semaine, affirmant que c’était la «pire crise» du parti depuis un scandale de financement de campagne à la fin de l’ère Kohl qui a fait tomber la direction, inaugurant à Merkel.

Il est probablement encore trop tôt pour prédire l’ampleur de l’affaire des masques. Ce qui est clair, cependant, c’est que les conservateurs n’ont pas beaucoup de temps pour redresser le navire. Le scandale se transforme déjà en un examen plus large des revenus extraparlementaires des députés, et cet examen semble susceptible de déclencher des révélations plus inconfortables.

Une autre grande question est de savoir qui sera le porte-étendard conservateur: le chef du parti CDU Armin Laschet, ou Markus Söder, chef de la CSU bavaroise. Söder est plus populaire et plus charismatique, mais aucun candidat à la CSU n’a jamais remporté la course à la chancelière. Une décision, qui sera prise quelque part à huis clos, n’est attendue qu’en mai.

Même si les conservateurs entrent dans la campagne blessés, leur avance dans les sondages – environ 15 points de pourcentage actuellement – apparaît, sauf catastrophe, insurmontable, ce qui signifie qu’ils sont presque certains de diriger le prochain gouvernement.

Même ainsi, une baisse du soutien à l’Union annulerait le calcul actuel de la coalition, ouvrant ainsi une gamme d’options. Les libéraux démocrates libres, par exemple, qui ont souffert dans les sondages ces dernières années, montrent de nouveaux signes de vie.

D’ici septembre, les Verts et les sociaux-démocrates pourraient également constater qu’ils ont suffisamment de soutien pour contourner complètement l’Union et former une alliance de gauche avec Die Linke, le successeur du parti communiste de l’Allemagne de l’Est. En d’autres termes, le champ est grand ouvert.

Voici le guide de POLITICO sur la façon de regarder ce qui promet d’être l’élection allemande la plus importante depuis une génération.

Quelles sont les parties les plus importantes?

L’Allemagne a un seuil de 5 pour cent pour que les partis entrent au parlement, le Bundestag. Cela limite à la fois le nombre de partis au parlement et peut tous les placer dans la coalition. Dans la pratique, c’est vrai pour tous les partis, à l’exception de l’Alternative d’extrême droite pour l’Allemagne (AfD), avec laquelle aucun des cinq autres groupes représentés au Bundestag n’est disposé à collaborer.

Cela laisse les partis suivants comme candidats viables pour gouverner: les démocrates-chrétiens de centre-droit (maintenant à environ 33%), les Verts (18%), les sociaux-démocrates (16%), les démocrates libres (9%) et Die Linke (8 pour cent).

Quelles sont les coalitions les plus probables?

Pour le moment, la plupart des observateurs parient sur un rapprochement entre les chrétiens-démocrates et les Verts. Le maintien de la coalition actuelle entre les conservateurs et les sociaux-démocrates sera probablement une option mathématique après les élections, mais ce n’est pas une constellation que les deux camps souhaitent renouveler après avoir gouverné ensemble pendant la majeure partie de la dernière décennie.

Une coalition à trois entre les Verts, les sociaux-démocrates et Die Linke n’aurait actuellement pas assez de soutien, mais elle est à portée de main.

Un autre joker est la coalition entre les chrétiens-démocrates et le FDP. Comme l’option de gauche, l’appariement aurait plus de symétrie idéologique que la plupart des autres combinaisons. Les deux ont également une longue histoire de gouvernement ensemble. Pourtant, les sondages suggèrent actuellement que c’est peu probable.

Quels sont les principaux enjeux de la campagne?

Il est encore tôt, mais la question de savoir comment l’Allemagne relancera son économie une fois la pandémie passée domine déjà une grande partie des débats internes du parti. L’Allemagne a mieux résisté à la crise que la plupart des pays de l’UE en termes de performances économiques, mais beaucoup souffrent encore de graves conséquences économiques.

Alors que le gouvernement est intervenu avec des mesures d’aide d’urgence, les factures s’accumulent et de nombreux Allemands dépensiers s’inquiètent déjà de la façon dont le pays va tout rembourser. Cette peur peut être irrationnelle, étant donné la puissance de l’économie allemande et la stabilité de ses finances, mais la question de savoir quand le pays peut revenir à son «zéro noir» bien-aimé, le budget équilibré, influence déjà la rhétorique politique.

Au-delà de l’économie, la pandémie elle-même continuera de dominer le débat, surtout si le gouvernement ne tient pas sa promesse d’offrir des vaccins à tous les Allemands qui le souhaitent d’ici la fin de l’été.

En plus de ces questions aiguës, la campagne se concentrera probablement sur un ragoût familier de problèmes, de l’environnement à la migration, avec un peu d’Europe dans le mélange.

Pourquoi les élections régionales sont-elles importantes?

À première vue, les scrutins d’État dans les régions rurales comme la Thuringe ou la Saxe-Anhalt semblent avoir peu d’incidence sur la situation dans son ensemble. Mais ce serait une erreur de les ignorer. Les résultats de l’état déterminent la composition du Bundesrat, la chambre haute de l’Allemagne. Les gouvernements ont besoin de l’approbation du Bundesrat pour faire avancer leurs programmes législatifs. Et avec six élections régionales au calendrier cette année, l’enjeu est important.

Comment fonctionne le vote?

Le système électoral allemand est un peu compliqué, alors attachez-vous pour cette partie.

Chaque électeur obtient deux voix: une pour son représentant local et l’autre pour choisir un parti. Chaque candidat qui gagne dans son district obtient automatiquement un siège. Mais la part globale des sièges au parlement des partis est déterminée par le pourcentage de seconds votes remportés, c’est donc le chiffre le plus largement rapporté le soir des élections. Les partis remplissent les sièges qu’ils remportent grâce à des seconds votes basés sur des listes régionales de candidats.

Le nombre minimum de sièges au parlement est de 598, mais cela peut augmenter grâce à ce qu’on appelle des «sièges en surplomb». Celles-ci sont attribuées lorsque, par exemple, un parti remporte 10 districts dans une région lors des premiers votes, mais ne gagne que suffisamment de voix pour gagner huit sièges. Puisque quiconque remporte son district par les premiers votes a droit à un siège, ce parti peut conserver les sièges supplémentaires – ou «en surplomb» -.

Mais cela signifierait que le parti serait surreprésenté au parlement. Pour résoudre ce problème, d’autres partis obtiennent des «sièges d’équilibre» supplémentaires pour égaliser les choses. Au final, le Bundestag pourrait, en théorie, grossir pour avoir 800 membres. L’actuel en compte 709.

Emma Anderson a contribué au reportage.

  • RUF Gel Excitant Sex Control Chauffant
    Le Gel Excitant Sex Control Chauffant de la marque RUF est un gel conçu pour les hommes. Il permet d'augmenter votre vitalité et votre bien-être sexuel. Accordez-vous de bons rapports sexuels avec la vigueur d'un jeune homme !   A base d'actifs chauffants comme le Methyl Nicotinate et l'huile de camphre, ce
  • Comment regarder la sculpture. Mille ans de sculpture occidentale
  • RUF Gel Excitant Sex Control Chauffant
    Le Gel Excitant Sex Control Chauffant de la marque RUF est un gel conçu pour les hommes. Il permet d'augmenter votre vitalité et votre bien-être sexuel. Accordez-vous de bons rapports sexuels avec la vigueur d'un jeune homme !   A base d'actifs chauffants comme le Methyl Nicotinate et l'huile de camphre, ce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *