Des éducatrices ont été vaccinées à l’hôpital Beacon de Dublin plus tôt ce mois-ci

Les éducateurs ont été vaccinés au Beacon Hospital de Dublin au début du mois.

Le Dublin Midlands Hospital Group (DMHG) du HSE a déclaré que les travailleurs avaient reçu les vaccins pour éviter le gaspillage et parce qu’ils «fournissent le service essentiel de garde d’enfants aux agents de santé de première ligne».

L’hôpital Beacon est au centre de la controverse après qu’il est apparu aujourd’hui que 20 enseignants et membres du personnel de l’école St Gerard, Co Dublin y ont été vaccinés cette semaine, nettement en avance sur leur place dans le calendrier de vaccination.

À l’instar des enseignants, les éducateurs sont classés au 11e rang du plan gouvernemental d’attribution de vaccins à différents groupes de la société.

Cependant, le DMHG a déclaré que la vaccination des agents de garde à l’hôpital Beacon au début du mois de mars était conforme aux directives nationales sur la priorisation des vaccins pour les agents de santé de première ligne.

«Tous les centres de vaccination ont reçu les directives nationales concernant le séquençage des agents de santé de première ligne et devraient veiller à ce que des listes d’attente soient en place pour soutenir toutes les cliniques prévues», indique un communiqué de la DMHG.

«Une décision a été prise conformément aux directives et conformément à la politique zéro gaspillage de vacciner les prestataires de services de garde situés sur le campus médical Beacon qui fournissent le service essentiel de garde d’enfants aux agents de santé de première ligne», a-t-il ajouté.

Un porte-parole de l’hôpital Beacon a également déclaré que les vaccins étaient administrés aux prestataires de services de garde situés sur le campus, citant les mêmes raisons.

Le porte-parole a ajouté: «Nous modifions actuellement nos processus pour élargir notre liste d’attente afin de nous assurer que s’il reste des vaccins à toute occasion à l’avenir, il y ait un nombre suffisant d’individus identifiés en mesure d’atteindre le Centre dans le délai requis. »

Le HSE, la DMHG et le Beacon Hospital n’ont pas répondu à une question sur le nombre de gardiennes d’enfants vaccinés ou dans quel établissement ils travaillaient.

Dans sa déclaration, le DMHG a fait référence à un document HSE sur le séquençage de la vaccination Covid-19 des travailleurs de la santé de première ligne daté du 19 janvier 2021.

DMHG a déclaré qu’il «permet le séquençage du personnel conformément à la politique de zéro gaspillage du vaccin et inclut tous les autres travailleurs de la santé, pas en contact direct avec les patients / utilisateurs de services, mais qui fournissent des services de santé essentiels auxquels font face d’autres non-patients / utilisateurs de services. personnel. »

Le document ne fait aucune mention des éducateurs.

Il décrit comment les vaccins devraient être classés par ordre de priorité parmi les différents types d’agents de santé de première ligne tout en disant que «les exemples sont illustratifs et ne sont pas des listes complètes».

Il indique également que «les centres devraient envisager d’établir des listes d’attente d’autres personnes» dans les groupes d’attribution trois et quatre «qui sont disponibles à bref délai et sont sélectionnées au hasard dans les listes de vaccination si, pour une raison quelconque, les agents de santé de première ligne ne sont pas disponibles et l’alternative est cette dose de vaccin expire. »

Le groupe trois est celui des plus de 70 ans et quatre – à l’époque en janvier – étaient des travailleurs de la santé qui ne sont pas en contact direct avec les patients, bien que ce groupe ait changé depuis.

L’Irish Daily Mail a rapporté aujourd’hui que 20 enseignants et membres du personnel de St Gerard’s, une école payante à Bray, ont été vaccinés à l’hôpital Beacon mardi soir.

The Beacon a déclaré que le problème était survenu après que 200 membres du personnel HSE aient été réservés pour recevoir des vaccinations dans un centre différent.

Des efforts ont été faits pour les rediriger vers le Beacon et il restait 20 doses «restantes» qui ont dû être utilisées dans un laps de temps très court.

Il a dit qu’il y avait des «limites» sur qui pouvait recevoir les doses, car c’était le vaccin AstraZeneca, qui n’est pas utilisé dans la vaccination des plus de 70 ans.

«Conformément à la politique de zéro gaspillage, une décision a été prise d’administrer les restes de vaccin aux enseignants qui étaient en mesure de se rendre au centre dans le délai exceptionnellement court requis», a déclaré le porte-parole de l’hôpital.

Dans une déclaration sur la vaccination des enseignants, le directeur général de Beacon, Michael Cullen, a déclaré: «Je reconnais que la décision qui a été prise n’était pas conforme aux directives de séquençage mises en place par le HSE.»

M. Cullen a déclaré que la décision «avait été prise sous la pression du temps et dans le but de garantir que le vaccin ne soit pas gaspillé».

« Je m’excuse sincèrement pour le bouleversement que cette décision a causé et nous mettons à jour notre approche de notre liste de sauvegarde pour nous assurer que cette situation ne se reproduise plus », a-t-il déclaré.

Les enfants de M. Cullen fréquentent l’école St Gérard. Le directeur général de l’hôpital n’a pas répondu aux questions du europe-infos.fr lui demandant s’il avait joué un rôle direct dans le contact des enseignants pour recevoir les vaccins en excès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *